Kamita Magazine
Leaders africains : Laetitia Shadari Germys parle du Give 1 Project

Leaders africains : Laetitia Shadari Germys parle du Give 1 Project

La Section belge du Give 1 Project se déplacera à Paris du 9 au 12 mars prochain. L’occasion de donner la parole à l’une des deux Co-Leaders de ce mouvement en Belgique. Laëtitia Shadari Germys se livre sans détour à toutes nos questions.

Elle se considère comme une Humaniste, engagée, collaboratrice parlementaire de Hamza Fassi-Fihri depuis 2009 et activiste pour le Congo. Elle est également co-fondatrice de l’ONG Kesho dont le but est d’oeuvrer pour le développement en Afrique centrale, avec pour cibles principales les enfants et filles mères  au travers de 3 axes : éducation, formation et conscientisation. Belgo-congolaise, résidant à Bruxelles-Ville, née au Katanga, Laëtitia Shadari Germys est à l’origine de la création de la section Give 1 Project Belgium. Le Give 1 Project, qu’est-ce que c’est ? Qui en sont les moteurs et les membres ? Même à la question qui peut sembler dérangeante, Thione Niang est-il un gourou ? Laëtitia Shadary Germys n’a éluder aucun sujet. Bien plus qu’un acte de foi, il s’agit davantage pour elle de marque d’engagement, et conviction des idées.

ENTRETIEN

Give 1 Project. On en entend parler, de quoi s’agit-il ?

Give1 Project est une organisation internationale visant l’engagement des jeunes pour la création et l’édification de collectivités saines et fortes. Fondé sur le leadership, son objectif est de faire émerger des jeunes leaders susceptibles d’influencer le monde de demain

Vous êtes l’une des deux responsables du Give 1 Project de la section Belgique. En disant qui est la co-responsable, dites-nous quelles sont les missions de la filiale belge ?

Christelle Pandanzyla , figure incontournable de la culture Afro à Bruxelles, est ma co-leader. Give1Project est une global family qui demande beaucoup d’investissement personnel. Christelle a été prête à relever le défi dès le départ en prenant part au voyage de septembre 2015 à Washington. Le projet Give 1 en Belgique est de pousser les jeunes Leaders à en faire plus, à aider ceux qui en ont besoin, à participer à la construction d’un monde meilleur que lorsqu’on l’a reçu. Give1 Belgium suit ainsi la ligne conductrice de l’organisation.

Visite Entrepreneurship de Thione Niange le 19 novembre 2015 au Parlement Francophone Bruxellois. Rencontre avec l’ensemble des entrepreneurs africains de Belgique

Le processus de création de la section belge. Comment s’est-il déroulé ?

En contact avec le Président fondateur, Thione Niang, pour le projet Akon lighting Africa, nous parlions de mes différentes activités et il m’a conviée au sommet de Washington, m’accordant également sa totale confiance pour la création de la structure belge et les activités liées à celle-ci. Le destin fait ensuite son travail, et Christelle s’est détachée du lot.

Nous y allons maintenant pas à pas, afin d’ouvrir cette belle opportunité à tous, de notre réseau ou non. A notre retour de Paris, nous ferons une séance informative où toute personne pourra s’informer sur le Projet de Give 1 , nous les inviterons également à se manifester pour intégrer le bureau.

Rappellons que Thione Niang est déjà venu à Bruxelles l’an dernier

Effectivement, c’était dans le cadre d’une tournée mondiale pour présenter son livre : Mémoires d’un éternel optimiste, j’en profite pour le recommande vivement à tous ceux qui nous lirons. Christelle et moi devions donc organiser son passage à Bruxelles. Ce fut une superbe conférence « Jeunesse et Leadership », le jeudi 19 novembre 2015 au Parlement Francophone Bruxellois. Vous pouvez d’ailleurs la revoir dans son intégralité sur youtube grâce à notre partenaire Euromagh qui transmettait en direct. Malheureusement, le fait qu’il soit ambassadeur pour les Etats-Unis nous a forcé à annuler pas mal d’activités à l’agenda (Arabel, Afro´peros,..) Mais grâce à l’énergie et la volonté de  la Présidente de Parlement Francophone Bruxellois, Julie de Groote, nous avons pu maintenir la conférence  au Parlement et accueillir les 100 personnes qui attendaient impatiemment de rencontrer Thione Niang. Les places étant limitées, nous avons dû refuser pas mal de monde. Mais ce n’est que partie remise, il reviendra très bientôt. Nous y travaillons.

Ce n’est pas seulement l’histoire de Thione Niang qu’est venu écouter le public, mais plutôt un message d’optimisme qui aura boosté ce jour-là l’essentiel des jeunes entrepreneurs africains présents dans la salle

Pour être franc, Laetitia, Thione Niang fait penser à un gourou suivi par des milices disséminées dans différents coins du monde. Pensez-vous avoir le libre arbitre nécessaire pour pour porter une critique qui irait à son encontre ?

C’est irréfutable ! Thione Niang captive les foules. C’est vrai que de l’extérieur cela peut paraître intrigant mais les membres des différents   bureaux à travers le monde savent que faire partie de la famille Give1, ce n’est pas juste strass et paillettes. Il y a beaucoup beaucoup de sueur car on est là pour améliorer le monde par des activités concrètes. Thione Niang donne libre arbitre à chacune des structures mais a un regard sur les activités car elles doivent coller à l’éthique et au projet Give 1.

Quant à la question du libre arbitre, oui ! Vous pouvez le contredire. Il vous invitera à l’échange et à la clarification des propos. Mais comme je l’ai dit, chaque projet national suit les ambitions des membres leaders du bureau, donc on ne pourrait s’en prendre qu’à nous-mêmes. Thione Niang est un vrai leader qui va vous pousser à atteindre vos projets, vous ouvrir les horizons ; il est réellement un éternel optimiste et son expérience vous en apprend plus que les « major key » de dj Khaled (rires)

L’objet de l’entretien est bien : Laetitia nous parle du Give 1 Project Belgium. Et si vous vous étiez faite avoir ?

Vous entrez à Give 1 par votre propre volonté, vous en ressortez comme vous voulez. Vous participez à ce que vous souhaitez. Give 1 est une organisation qui rassemble différents change makers du monde, qui échangent leur expérience, tissent des liens et travaillent ensuite ensemble. La motivation de Give1 c’est de vous rassembler, de vous ouvrir des portes, grâce à la crédibilité du projet, du travail quotidien de son président Thione Niang. Et là je vous réponds presque les yeux dans les yeux : dites-moi à quel moment se fait-on avoir ? Vous savez, c’est le mal du siècle. Vouloir recevoir avant de donner, ne pas s’engager sans y voir d’opportunité financière. Laissez-moi vous dire aussi avec franchise que toute personne qui penserait de cette manière ne peut être un(e) Leader. Juste un consommateur ! Give 1 me donne bien plus d’avantages que moi en leur donnant mon temps. C’est Give1 qui me permet de lier des asbl, des énergies, des personnes et de réaliser de belles actions.

Pour finir, pouvez-vous nous donner une citation de Thione Niang ? Et nous dire également le dernier livre que vous avez lu ?

Une citation de Thione Niang que j’ai surligné dans son livre « Mémoires d’un éternel optimiste », pp. 100-101 : « Demain, que répondrez vous lorsqu’on vous demandera ou vous étiez lorsqu’obama se battait pour changer l’amérique et le monde? Nous qui avons compris et suivi sa vision, pourrons répondre fièrement que nous étions à ses côtés, que nous le soutenions de toute notre jeunesse et de toute notre foi.

J’aime la jeunesse pour ce qu’elle incarne : la capacité et le désir de progresser vers l’avenir. Thione Niang

Le dernier livre que j’ai lu : j’en lis toujours 2 à la fois. Ne me demandez pas pourquoi, c’est une habitude. Un roman et un livre soit historique / sociologique/ philosophique… En ce moment, en vacances, je lis l’autobiographie de ma grande amie Annie Mokto : « née blanche de parents noirs » et le livre de Stéphane Guillon : « on m’a demandé de vous virer ».

En vous remerciant déjà pour cette fenêtre sur nos activités, je voudrais finir avec une citation que j’affectionne particulièrement, elle est de Jules Claretie : « tout homme qui dirige, qui fait quelque chose, a contre lui ceux qui voudraient faire la même chose, ceux qui font précisément le contraire, et surtout la grande armée des gens d’autant plus sévères qu’ils ne font rien du tout. »

INFOS PRATIQUES

Page Facebook Give1Project Belgium

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis lors, est née ma mission de contribuer à la création de véritables ponts entre l'Afrique, les Diasporas Africaines et les Afrodescendants Ultra-marins. Kamita Magazine est l'outil média qui apporte sa pierre à cet engagement personnel.

Mama Ayaba