Kamita Magazine

Focus VIP : Samuel Maurice, « La nuit du Kompa », un engagement fort pour la promotion de la culture haïtienne

De nationalité haïtienne, résident français depuis une quinzaine d’années, en dehors des activés musicales, il travaille en tant qu’agent commercial pour aéroport de Paris. Il est également le président de l’association Destination Kompa et gérant de la société Desti’Events. Passionné d’histoire, c’est un homme qui aime découvrir d’autres cultures et voyager quand les occasions se présentent. Samuel Maurice, l’invité prestige de notre rubrique Focus VIP !

RENCONTRE

Samuel Maurice, s’il fallait vous présenter en quelques mots…

Vous me demandez de faire un exercice extrêmement difficile, ce n’est pas toujours facile de parler de soi. Je vais essayer de me prêter au jeu. Je suis un homme de conviction avec beaucoup de principes que mes feux grands parents m’ont transmis. Je prône la cohésion sociale, le vivre ensemble, je me revendique en homme de gauche qui valorise le socialisme.

Depuis mon plus jeune âge je me suis toujours engagé pour la promotion de la culture haïtienne. Je discutais beaucoup avec mes aînés qui ont vécu la période des années 50 et 70; période durant laquelle la musique haïtienne a connu plusieurs mutations. J’ai été également militant politique, participant de divers meetings et manifestations pour instaurer la démocratie en Haïti. Ce que je déteste ? Je dirai l’hypocrisie, l’injustice et la méchanceté. Ma plus grande qualité c’est la loyauté, et mon plus gros défaut, je suis quelqu’un de têtu.

Revenons-en au sujet qui nous préoccupe, La Nuit du Kompa qui aura lieu ce 14 avril 2018 au Dock Pullmann à Paris. Parlez-nous brièvement de votre fonction et du rôle que vous jouez dans l’organisation de cette grande messe musicale. 

Sur cet évènement je suis co-organisateur. Nous sommes une équipe de six personnes qui travaille pour la réalisation de cette croisade musicale. Certains de mes collègues officient dans l’ombre mais leur implication est vitale pour l’organisation. C’est la deuxième édition. La première a eu lieu l’année dernière, à l’Accor Hôtel Arena.

Lire aussi : D’YNE, l’éclosion de la nouvelle voix du Kompa

Le Kompa… un rythme puissant qui pourtant jouit encore d’une moins grande notoriété sur le plan international. En Afrique notamment où le Zouk se positionne en leader. Pensez-vous qu’il faille de plus en plus d’événements tels que la Nuit du Kompa, pour redonner au Kompa sa reconnaissance médiatique ?

Vous venez de toucher un point extrêmement important. Effectivement le Kompa direct reste encore un style musical méconnu à l’échelle internationale notamment sur le continent africain. Pourtant il est le père spirituel du zouk. Nos voisins de la Guadeloupe se sont inspirés du Kompa direct pour créer le zouk ; le but étant de contrecarrer l’influence du Kompa direct dans les petites Antilles.

Pour que le kompadirect jouisse d’une énorme popularité dans les médias, il faut plus que la nuit du Kompa. Nous les différents promoteurs de musique haïtienne devrions faire la promotion de cette tendance musicale au quotidien, en développant des liens plus étroits avec les différents médias internationaux, mettre en place des contrats de partenariats avec d’autres promoteurs culturels sur d’autres continents pour faciliter les échanges interculturels.

Le Kompa direct, c’est comme une religion. L’essayer, c’est l’adopter !

Que pouvez-vous nous dire globalement des artistes invités qui auront pour mission de faire vibrer le public durant 7h ?

Il faudrait déjà rappeler que le prix de l’entrée est fixé à 35 euros. En ce moment, il y a deux promotions sur Bizouk. Sur les réservations et sur les billets d’entrées. En première partie, nous avons opté pour un plateau 100% féminin.

Djakout #1 est un groupe connu pour embraser son auditoire. Absent de la scène parisienne depuis 5 ans, je suis persuadé qu’ils sauront faire oublier ce silence involontaire. Quant à VAYB, c’est la nouvelle venue dans le paysage, nous connaissons Michael Guirand issue de la formation CARIMI, nous comptons sur son groove naturel pour nous embarquer.

Pour finir, pouvez-vous déjà dévoiler les prochains grands programmes/concerts qu’avec vos équipes vous proposerez au public dans les mois à venir ? Votre mot de fin à nos lecteurs et lectrices….

Si je dévoile les prochains programmes, il n’y aurait plus cet effet surprenant qui me plaît tant…(rires) Mais en effet, nous avons de belles surprises à venir et quelques inédits sur lesquels nous travaillons…Vous pouvez suivre nos activités via notre Page facebook , notre Site Web ou instagram : DestiEvents17

J’espère que vous avez eu plaisir à me lire tout comme j’ai eu plaisir à vous partager un petit bout de mon univers. J’espère aussi que ce sera l’occasion pour vos lecteurs et lectrices d’aller découvrir notre Kompa direct si ce n’était pas déjà le cas.

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis lors, est née ma mission de contribuer à la création de véritables ponts entre l'Afrique, les Diasporas Africaines et les Afrodescendants Ultra-marins. Kamita Magazine est l'outil média qui apporte sa pierre à cet engagement personnel.

Mama Ayaba