Kamita Magazine

FOCUS VIP : Rachelle TENDENG, l’éternelle optimiste qui nous vient de la Casamance

Rachelle TENDENG a quitté sa terre natale, le Sénégal, il y a de cela 10 ans. Partie de rien, elle a débuté un projet ambitieux : celui de créer un havre de paix pour les bambins.  Aujourd’hui, âgée de 38 ans et maman de 2 enfants, elle à la tête de 5 micro-crèches. Pari réussi avec l’ilot loulou. Découvrons l’interview VIP d’une éternelle optimiste !

 

RENCONTRE

Cela fait 10 ans que vous avez immigré en France. Dites nous en un peu plus sur le lien que vous entretenez avec le Sénégal et l’impact qu’il a dans vos futurs projets professionnels.

Comme je le dis souvent, l’avenir c’est L’Afrique. Concernant le Sénégal c’est un pays en plein émergent et l’Afrique à la chance d’avoir une population très jeune.

Le Sénégal se développe aujourd’hui à une vitesse incroyable sur plusieurs domaines : notamment celui du tourisme, de l’immobilier et tant d’autres. Le domaine qui me parle le plus, c’est celui de l’élevage, de l’agriculture et de la santé.

Oui, il faut  créer des emplois pour cette jeunesse sénégalaise. En effet, la plupart  des jeunes sont diplômés mais, par manque de travail, certains d’entre eux sont livrés à eux même. C’est ce qui les pousse à quitter leur pays vers un eldorado  et cela parfois peut engendrer de graves conséquences.

Alors oui, je suis là pour booster cette jeunesse sénégalaise qui est très dynamique car on connait le sénégalais pour son »gorgorlou » (le débrouillard en français).

Pouvez-vous nous décrire votre parcours professionnel en quelques lignes ? 

J’ai fait mes études au Sénégal et je suis titulaire d’un Baccalauréat. J’ai également poursuivi des études en marketing, management et développement personnel.

Il faut dire  aussi que j’ai eu la chance il y a quelques années d’être associée gérante d’un campement de chasse et tourisme pendant 2 ans au Burkina Faso.

D’ailleurs, pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette expérience au Burkina Faso ?

En effet, j’avai suivi mon époux à l’époque car j’ai un mari qui est passionné de chasse. Nous avons donc eu l’occasion de reprendre la gérance de ce campement.

On a décidé de tout quitter car à l’époque on vivait au Sénégal. C’était un campement et nous avions tout rénové avec le personnel, composé essentiellement d’hommes. Les clients étaient des chasseurs français et les locaux y passaient souvent les week-ends pour se dépayser un peu. L’activité principale c’était bien évidemment la chasse et le safari mais il y avait également  de la restauration.

Mon époux s’occupait de la chasse et moi de l’intendance du campement (gestion du personnel marchandises et autres. Cela nous demandait beaucoup d’organisation car nous étions à 500 kilomères de la capitale. Il ne fallait donc rien oublier.

Vous êtes très sensible à l’humain et au travail en équipe. Quelles sont pour vous, les compétences relationnelles indispensables pour réussir en tant que cheffe d’entreprise ? Pourquoi plus précisément ces compétences ?

La réussite passe par une bonne gestion de son entreprise. Comme je vous l’ai souligné précédemment, il faut être à l’écoute, et là c’est un point très important. 

Quand on travaille en équipe, on en apprend tous les jours les uns des autres. C’est pourquoi, il ne faut jamais dévaloriser le travail de son collègue. 

Bien sûr, en tant que Leader, on se doit toujours de rester l’unique capitaine de son navire, tout en gardant la tête sur les épaules pour  diriger, contrôler et faire appliquer les procédures.

En endossant ce rôle, la plus belle récompense envers son employé, c’est de reconnaître son travail,  l’en féliciter et agir en conséquence. Je peux vous dire que lorsque vous comprenez cela, il n’y a pas raison que les choses ne se passent pas bien.

Écouter, rassembler, diriger, contrôler, appliquer et récompenser = dynamisme d’une entreprise ! Tels sont là entre autres selon moi, quelques bons ingrédients qui font le Leadership. 

Quel est le mot qui vous résume le plus ?  

 Sans hésiter : optimisme. Oui, je suis une éternelle optimiste.

Et quelle est la valeur ajoutée qui ressort particulièrement de votre posture d’entrepreneure ?

Je dirais la détermination, la motivation puisque je ne lâche jamais et en crois en ce que je fais. De plus, je suis à l’écoute de mon personnel. Pour résumer, je travaille en équipe, c’est ce qui me permet d’en apprendre tous les jours.

Vos projets à venir ? 

Mon projet à venir vise la population africaine précisément en Casamance (Sénégal). Je ne pourrai tout dévoiler pour le moment, mais arrive bientôt l’instant où les lecteurs et lectrices de Kamita Magazine auront l’exclusivité de cette Nouvelle.

Étant à la tête de 5 micro-crèches, comment parvenez-vous à allier vie professionnelle et personnelle ?  

Pour moi c’est juste une question d’organisation et je m’en sors même si parfois les choses se compliquent, j’y arrive

Si vous deviez nous partager une citation, quelle serait-elle ?

À vrai dire, je n’en n’ai pas mais ma devise c’est : #motivation #détermination#humilité

Y a t-il une figure africaine qui vous inspire ? 

Aline Siloé Diatta, Héroïne de la Résistance Casamançaise

Celle qui m’inspire, c’est la Reine Aline Sitoé Diatta de la Casamance. Elle m’inspire pour sa lutte contre la colonisation puisqu’elle a défendu sa terre jusqu’à son dernier souffle. C’était une battante.

Comme vous nous l’avez révélé, cela fait 10 ans que vous êtes en France. Vous semblez toujours être autant attachée à l’Afrique. Quelle place, dans vos projets, occupe ce continent qui vous a vue naître ? 

Aujourd’hui l’avenir c’est l’Afrique et j’ai tellement hâte de partager mon expérience avec cette population africaine. Alors je vous le dis : Yes ! I Love AFRICA.

Quels conseils donneriez-vous aux entrepreneur.es afrodescendant.e.s ? 

Croyez en ce que vous faites et surtout ne lâchez rien. Montrez votre motivation, ouvrez-vous aux autres et allez à la recherche de l’information..

Pour finir, un mot sur Kamita Magazine ?

Un grand merci ! Merci de croire en votre chemin et je pense que c’est le début de l’aventure avec vous. Et un mot pour Ralf, le Fondateur de ce média, merci infiniment… grand homme.

Commentaires

Aïssé Diakité

Mama Ayaba