Kamita Magazine

Focus VIP, Mireille Mouelle : Présidente du Conseil International Représentatif des Biculturels Francophones et Francophiles

Native française aux racines Camerounaises, PDG de Mireille MOUÉLLÉ Groupe Conseils, Présidente-Fondatrice du CIRB2F -Conseil International Représentatif des Biculturels Francophones et Francophiles-, le catalyseur des talents d’excellence Biculturels Francophones et Francophiles, Diplômée en Commerce international avec Droit des Affaires, passionnée d’Histoire de l’Art (culture), Sciences (mécanique), géopolitique, littérature classique, boulimique de la vie… Invitée Prestige de notre rubrique Focus VIP, Mireille Mouelle !

RENCONTRE

Mireille Mouelle, depuis 2015 vous êtes la Présidente-Fondatrice du Conseil International Représentatif des Binationaux Francophones et Francophiles. De quoi s’agit-il concrètement ?

L’objet du CIRB2F est de promouvoir les talents Biculturels Francophones et Francophiles, le partage de la langue française par corporations. La Francophonie et son berceau en Afrique, engendrée par trois chantres Africains et un Cambodgien.

Lire aussi sur Afro Cadre : Mireille Mouelle, le destin d’une mère battante

Il y a encore un an vous étiez adhérente du Parti politique Les Républicains. Quel est votre regard sur le constat du désamour aujourd’hui entre politique et société civile ?

L’histoire s’écrit chaque jour comme d’autres dirigeants l’ont fait avant nous. Soit vous êtes acteur conscient et prolifique de votre destin, soit vous êtes gauche ou méconnaissant et vous vous précipitez dans ce qui à terme restera un mauvais conseil. La vie a un ordre que l’on ne peut impunément dévoyer.

Qu’est-ce pour vous finalement, la politique ?

La politique pour moi, c’est sa définition étymologique, le regroupement d’êtres humains qui organisent la cité. Oui, il y a plusieurs politiques (sociale, commerciale, écologique, politicienne….), quelle que soit celle dont il est question, cela oblige un investissement constant, une méthodologie pour la mise en place de son canevas.

 Si l’on vous dit « Diasporas ». Quelle définition en faites-vous ?

Je dis d’abord que l’origine de ce mot est un symbole cultuel et d’une communauté culturelle ; de nos jours il est galvaudé parce que l’on reprend les mots sans maîtrise de manière intuitivement démagogique, qui parfois deviendront des maux puisque le sens véritable n’est pas respecté.

2019 est une année charnière à tout point de vue politique : élections européennes, et démarrage des campagnes pour les élections municipales 2020. Quel pourrait être l’impact des Diasporas Afros dans ce jeu politique Français et Européen ?

Les Diasporas quelles qu’elles soient en général, et celles Africaines en particulier auront la place non pas qui leur reviendrait de droit fictif, ou de droit subjectif. Elles auront la place qu’elles auront depuis des années travaillé stratégiquement, par la mutualisation de collèges expérimentés.

Pour finir, quelle est l’actualité qui vous a marqué ces dernières semaines ?

Actualités : la résurgence des extrêmes et obscurantismes, où le peuple éclairé par une lumière clairvoyante se laisse toujours surprendre comme un bleu, pour ensuite transposer les maux vers d’autres sphères et dire que c’est la même chose depuis 30 ans.

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis lors, est née ma mission de contribuer à la création de véritables ponts entre l'Afrique, les Diasporas Africaines et les Afrodescendants Ultra-marins. Kamita Magazine est l'outil média qui apporte sa pierre à cet engagement personnel.

Mama Ayaba