Kamita Magazine

Focus VIP : Harry Youmbi, Fondateur de la Start-up Bmeet, le rêve Africain d’un jeune Ingénieur camerounais

Rencontre avec l’un des jeunes ingénieurs et Co-Fondateur de la Start-Up Bmeet. Harry Wilfried Youmbi est l’invité prestige de notre rubrique, Focus VIP.

De nationalité camerounaise, Harry Wilfried Youmbi, diplôme d’ingénieur en Ingénierie Mécatronique et ayant obtenu également une certification en Management d’innovation. Derrière les lunettes et son air de jeune geek, c’est aussi un accro de danse  « à la belle époque », comme il dit, un brin humoristique.  Cinéphile, il fait du théâtre et apprécie la lecture.

« Je n’ai pas vraiment de couleur préférée mais en ce moment je me retrouve beaucoup dans le Marron. Le marron me fait penser à la terre et me rappelle que nous sommes poussière et que la vie est courte : profitons pour vivre pleinement », avoue-t-il. Harry

ENTRETIEN

Harry Wilfried, lors d’un événement net working organisé par Kaefra Events à Paris, mars 2017

Harry Wilfried Youmbi, vous êtes l’un des co-fondateurs de la jeune Start-Up Bmeet. Brièvement, de quoi s’agit-il ?

Il faut savoir que Bmeet c’est l’abréviation de Business Meeting, une plateforme de mise en relation des entreprises. Elle a pour objectif de donner plus de visibilité aux PMEs Africaines, et leur apporter plus d’opportunités d’affaires. L’entreprise est créée en 2017 à Paris, mais le lancement officiel est prévu pour cette fin d’année. Nous espérons ce jour-là avoir l’honneur de la présence de Kamitamag…

Un mot sur l’équipe ?

L’équipe est constituée de 5 personnes : Jean Philippe Veigne, chargé des opérations, Maxime et Romaric, chargés de la conception de l’outil, Cléopatre qui assure la communication et Moi pour la stratégie et le développement global. Concernant Jean Philippe, Maxime et Moi, nous avons toujours voulu nous lancer dans l’entrepreneuriat. Nous avons ainsi précédemment monté ensemble plusieurs projets dans le passé et avons vécu plusieurs expériences qui nous ont fait comprendre que nous formions une équipe suffisamment solide.

La plateforme Bmeet démarre son activité au Cameroun, et nous voulons rapidement nous ouvrir dans le reste de l’Afrique. Notre vision est celle de la mutualisation visant de réelles économies collaboratives. Dans cette optique nous sommes à la recherche de partenaires commerciaux locaux.

Lire aussi sur Cameroon Business Today, le reportage sur Jean-Philippe Veigne : Bmeet, les relations d’affaires en un clic

Aux côtés de son acolyte, Jean-Philippe Veigne, Harry Wilfried Youmbi participait à une rencontre net working à Paris

Votre parcours académique ?

J’ai fait mes études primaires à l’école publique les Sapins à Yaoundé. Ensuite, le cycle secondaire à l’établissement d’enseignement secondaire, Vogt, toujours à Yaoundé. J’y ai rencontré un enseignant qui m’a particulièrement marqué. Nous l’appelions Monsieur Tobou, professeur de Mathématiques en classe Terminale. C’était un vrai passionné de la discipline, malheureusement aujourd’hui décédé. Puis, j’ai intégré le cycle préparatoire Prépavogt, pour terminer mon cycle ingénieur en Mécatronique à l’ESIGELEC de Rouen.

En avril sur les réseaux sociaux, vous informiez le public sur l’intégration de la Start-up Bmeet au sein du programme d’entrepreneurs du milliardaire Africain Tony Elumelu. Plus de détails ?

Pour rappeler brièvement, le Tony Elumelu Entrepreneurship Program est un programme d’aide à des jeunes porteurs de projet ayant un potentiel élevé en Afrique. Nous l’avons découvert depuis sa création il y a 2 ans, et aujourd’hui nous avons eu l’honneur d’être sélectionnés. Il sera question d’un coaching par des entrepreneurs expérimentés, d’un accompagnement financier à hauteur de 5000 $ et d’un investissement financier du même montant en échange d’actions. Par cette initiative, Tony Elumelu encourage fortement la jeunesse Africaine dans la dynamique entrepreneuriale.

Lire aussi : Officiel, Bmeet intègre le Programme d’entrepreneurs du milliardaire Africain Tony Elumel

Partenaires de Kamitamag : à gauche, Christian Kamtchueng, Fondateur de l’application Afrisia , également auteur de l’excellent ouvrage « Le Manifeste de la Raison Objective » ; à droite, Harry Wilfried Youmbi, Co-Fondateur de Bmeet, lors d’une conférence à la mairie du 4ème arrondissement à Paris, janvier 2017

Quid du South Summit qui se déroulera en Espagne en octobre 2017 ?

Le South Summit est un salon de l’entrepreneuriat organisé pour permettre à des investisseurs, chefs d’entreprises, porteurs de projet de pouvoir se rencontrer pour élaborer des partenariats. J’ai à cet effet, il y a quelques mois, participé à une séance de préparation pour ce South Summit. Il était question de préparation des pitchs pour adapter la présentation de BMEET à ce prochain rendez-vous.

Quels sont les projets et défis proches que prépare Bmeet ?

Notre prochain défi à venir est le lancement de notre plateforme qui est initialement prévue pour la fin de juin 2017. J’invite les lecteurs et lectrices de Kamitamag à rester connectés, et ne pas hésiter à s’enregistrer sur le formulaire de notre landing page, disponible sur, www.bmeet.co. Les premières inscriptions seront gratuites.

Pour finir,  le dernier livre que vous avez lu…

Actuellement, je suis en train de lire le Macroscope de Michel de Rosnay. C’est un livre qui établit une analogie dans le fonctionnement de tous les systèmes dans lesquels on vit : l’environnement, l’économie, le corps humain, l’écologie. C’est bluffant parce qu’il nous montre à quel point tout ce que nous faisons dans des environnements différents sont soumis aux mêmes lois. Je le recommande fortement.

Harry Wilfried Youmbi, au centre, et Jean-Philippe Veigne, à droite, les Co-Fondateurs de Bmeet en visite dans les bureaux de Kamita Magazine
Commentaires
Mama Ayaba