Kamita Magazine

Portrait de Izaratou Isambourg : l’entrepreneure Burkinabé qui a lancé sa micro-crèche « Douc’Enfance » à Perpignan

Diplômée d’un BTS en Hôtellerie et Tourisme de formation et après 3 ans dans l’hôtellerie, elle s’est tournée vers le domaine de la petite enfance qui l’a toujours attirée. Puis effectuant une formation d’assistante maternelle, elle obtint son BAFA, le diplôme CAP Petite enfance. C’est le Parcours de Izaratou Isambourg, initiatrice de la micro-crèche « Douc’Enfance » !

Au départ, Izaratou Izambourg a choisi l’option de travailler en structures d’accueil de jeunes enfants afin d’obtenir davantage d’expériences dans un secteur qu’elle avait choisi d’en faire son métier. Entreprendre et manager, ont toujours été un de ses objectifs dans son parcours professionnel ; c’est ainsi qu’elle se forme dans ce sens pour créer sa propre crèche.

L’aventure « Douc’Enfance » a donc commencé il y a bientôt 7 ans ; entre le projet d’entreprendre, la réalisation et la gestion actuelle. Le parcours n’a pas été facile mais comme elle l’affirme si bien : »en tant que femme, il est de notre devoir de toujours redoubler d’efforts ».

Après une étude des besoins des familles, la mompreneure se devait de répondre à leurs attentes quant à la garde de leurs enfants afin de permettre surtout aux femmes qui aujourd’hui travaillent de plus en plus, veulent concilier la vie familiale et professionnelle.

Izaratou Isambourg, Directrice de la micro-crèche « Douc’Enfance »

La femme doit davantage se faire confiance, et prendre le rôle qui est le sien au coeur de cette société humaine

Le projet entrepreneurial « Douc’Enfance » ’a pris 2 ans et demi entre la rédaction, la formation, la prise de contact, et la recherche du local… Puis elle a ouvert la micro-crèche « Douc’Enfance » en Mars 2016 ; l’établissement a une capacité d’accueil de 10 enfants par jour âgés de moins de 4 ans, vis à vis desquels son équipe et elle assurent la prise en charge quotidienne à partir de leur 10ème semaine de vie. Travailler auprès des enfants a toujours été pour cette femme passionnée et déterminée, un plaisir, une passion.

« Cela fait 4 ans que je suis à la tête de cette petite structure, avec 3 salariées à ma charge. Il ne s’agit pas simplement de s’occuper des enfants mais aussi cet aspect de relations avec les familles aux vécus différents, et cet accompagnement à la parentalité que j’apprécie », affirme-t-elle avec satisfaction.

Cela se lit dans ses écrits, cela s’entend dans ses mots dits, cette envie qu’elle a d’impacter ces femmes, quelques soient leurs lieux de résidence ou origines, les encourager à l’aller de l’avant, à se faire confiance, à s’encourager entre elles et à occuper leur place dans la société.

Transmission… passer le flambeau

L’expérience acquise dans son parcours de projet entrepreneurial pour l’ouverture d’une micro-crèche, aujourd’hui Izaratou Isambourg accompagne déjà une femme à l’ouverture de sa propre crèche.

« Rien n’est facile mais il faut être persévérante et je suis fière de mon parcours, d’être à la fois une fille, une mère, une citoyenne engagée et une femme indépendante », déclare-t-elle avec assurance.

Les valeurs humaines telles que les notions de partage, confiance mais également remerciements, font véritablement partie de l’identité personnelle et professionnelle de cette grande dame. C’est ainsi qu’elle a tenu à remercier un organisme, le RIDAAF -Réseau International des Diasporas Africaines et Afrodescendants-, qui : « me permet en tant que femme entrepreneure d’avoir cette nouvelle visibilité à travers son réseau professionnel et aussi de partager mon histoire ».

Un rêve, un défi, une responsabilité, une mission de vie, un réel engagement de valorisation du Genre ! Après 10 ans d’expérience dans le domaine de la petite enfance, l’aventure continue. Nul doute que les mois et années à venir annoncent de merveilleuses réalisations autour de l’entreprise « Douc’Enfance ».

INFOS PRATIQUES

Page Facebook DOUC’ENFANCE
Site web :
Contacts :  /

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis ce jour, j'ai découvert, à l'instar de ce qu'invite à faire Frantz Fanon, ce que serait désormais ma Mission ici-bas...

Mama Ayaba