Kamita Magazine

Focus VIP : Virginie Roux, Fondatrice de la marque de parfum haut de gamme « Au pays de la fleur d’Oranger »

Elle vit entre Paris et le Sud-Est près de Nice. Pour se détendre après ses nombreux voyages, elle aime faire du yoga. Fondatrice et directrice artistique de la marque de parfums et cosmétiques haut de gamme: « Au pays de la fleur d’Oranger ». Âme d’artiste derrière la cheffe d’entreprise, voyage avec Virginie Roux, l’invitée Découverte de notre rubrique Focus VIP !

RENCONTRE

Virginie Roux, Fondatrice de « Au pays de la fleur d’oranger ». De quoi s’agit-il ?

Alors, il faut savoir que « au pays de la fleur d’Oranger » est une Marque de parfums et cosmétiques. Une Marque engagée pour les femmes, pour un terroir. A la fois dirigeante et artiste, c’est ainsi que se définissent mes compétences, transversales à mes différentes activités professionnelles. J’ai également initié le « salon de Juliette » ; un espace convivial où l’on parle femmes et parfums.

Le choix du nom de la marque a-t-il une histoire particulière ? 

« Au pays de la fleur d’oranger », c’est l’histoire d’une famille cultivatrice de fleurs à parfum. La fleur d’oranger notamment. Le choix de valoriser un terroir à travers ses savoir-faire. Transporter les clients dans cet univers. Parler vrai et s’engager notamment pour que des fleurs à parfum voient leur culture pérennisée en Pays de Grasse. La fleur d’oranger est aussi une fleur fédératrice.

Lire aussi, Focus VIP : Nour Bouakline, une Spécialiste de choc pour clôturer la saison 2018 des Apéro’preneurs à Paris

Derrière la marque de parfums et cosmétiques se dresse également votre seconde casquette au sein de « Virginie Roux Consulting ». Avez-vous eu l’occasion de suivre de près ou de loin des startups créées par des diasporas africaines de France ? 

Concernant mes activités, je dois avouer que c’est à travers Virginie Roux Consulting et mon rôle de consultante que mon engagement prend tout son sens. Je suis convaincue du potentiel et des bonnes volontés. J’interviens dans la phase opérationnelle. L’importance des délais d’action, de la construction de l’offre. La capacité d’écoute.

 Je suis une femme d’actions. J’aime créer du lien.

Dans ce cadre, j’ai effectivement pu rencontrer quelques startups créées par des diasporas africaines ! J’ai pu rencontrer des jeunes ayant à cœur d’entreprendre. J’œuvre pour développer, mettre en relation ce qui peut l’être pour créer des synergies, apporter du dynamisme économique. Même si j’ai parfois noté des problèmes d’anticipation, d’adaptation du projet aux contraintes du marché, le rôle de ces diasporas africaines sur le plan entrepreneurial en France est selon moi, important. Voire même, capital.

Lire aussi, NDOLO TOUCH : le concept gastronomique Afro Vegan en France créé par une talentueuse guadeloupéenne auto-didacte

Si nous vous invitions à mettre en place une synergie entre vos activités et nos réseaux de diasporas africaines d’Europe tant sur les plans entrepreneuriaux, sociaux, culturels ou politiques, sur quels axes en particulier verriez-vous des hypothèses de synergie ?

Je crois effectivement qu’il y a de belles actions à mener en France et en Afrique. Développer des initiatives, des missions économiques et sociétales, les concrétiser. Soutenir notamment les projets portés par des femmes.

Pour finir, Virginie Roux, lorsqu’on vous dit Afrique, quels sont les 3 premiers mots qui vous viennent à l’esprit ?

Difficile à n’en retenir que 3… Mais si je devais à tout prix choisir 3 mots, je dirais :

  • Diversité, développement, innovation ! Diversité car le continent est riche de cette diversité culturelle, ethnique, des territoires. Diversité également en France.
  • Développement : il y a une carte à jouer pour l’Afrique et avec sa population et celles présentes en France, Europe, Canada et USA. Autonomie et synergie.
  • Innovation, car elle est partout très active. Connexion entre les personnes. L’information est rendue accessible. C’est une révolution en marche.

 

Site web Au pays de la fleur d’Oranger

Commentaires

Ralf Touomi

Originaire du Cameroun, j'ai fait la rencontre et découverte des Antilles par la Martinique en 2012 dont je suis tombé amoureux. De là, naquit ma mission de créer un média Afro qui ferait cette passerelle entre l'Afrique, ses Diasporas et les Outre-mer. Kamita Magazine c'est donc ma vision d'un journalisme engagé pour la valorisation de l'Afrique et des Afrodescendants quels que soient leur lieu de résidence.

Mama Ayaba