Kamita Magazine

Un Jour une Femme, Liliana Anguissa : sur un air de Samba, la toute nouvelle Ambassadrice Artistique du RIDAAF

Liliana Anguissa, double culture française et camerounaise, réside en région parisienne. Elue en 2017 comme Reine-Mère du Carnaval Tropical de Paris, 2019 marquera désormais une page nouvelle dans son engagement social en tant qu’Ambassadrice du RIDAAF -Réseau International des Diasporas Africaines et Afrodescendants. Un jour, une femme, Liliana Anguissa, entre Brésil, Samba et Afrique !

Née il y a une quarantaine d’années à Bordeaux, Liliana Anguissa fait partie de ces femmes plurielles à la double culture, de père camerounais et de mère française. Même si l’identité qu’elle s’est choisie est profondément ancrée dans les cultures d’Afrique. Aujourd’hui, cette passionnée de l’univers artistique, notamment celui de la danse et du chant, peut être fière d’avoir une riche et longue expérience de plus de 20 ans dans ce milieu. Certes bien loin des strass et paillettes de la Presse People, il n’en demeure pas moins que la discrétion de son talent, à l’insu de tous, l’a hissée au rang de véritable artiste !

Depuis peu, une nouvelle casquette s’est rajoutée au potentiel en elle. Engagée pour tout ce qui est valorisation des Cultures Africaines, c’est avec honneur qu’elle a accepté de représenter les valeurs associatives du RIDAAF -Réseau International des Diasporas Africaines et Afrodescendants-, en tant que Ambassadrice Artistique ! Le RIDAAF est une organisation internationale associative qui a pour principal leitmotiv de contribuer par voie médiatique, culturelle, économique, politique et sociale, à la reconnexion entre le continent Africain, les Diasporas d’Afrique, et les Afrodescendants d’Outre-mer.

Lire aussi, sur Culture Ebène : 4 choses à savoir sur Liliana Anguissa

De gauche à droite : Liliana Anguissa, Ambassadrice Artistique du RIDAAF & Reine-Mère du Carnaval Tropical de Paris 2017 ; Nawal Nguele, Vice-Présidente du RIDAAF ; Jordy Host, Roi du Carnaval Tropical de Paris 2017

Pour cette amoureuse de la Samba brésilienne, rejoindre ainsi une organisation oeuvrant pour ce lien avec toutes les richesses africaines éparpillées à l’instar de la Samba qui tire ses origines d’Angola et de l’ancien Royaume Kongo, ne pouvait qu’être une évidence. Rêveuse, déterminée, se révèle également en elle la fierté de ces femmes issues de l’ethnie Béti au Cameroun. Une fierté positive, qui informe au monde entier que malgré les apparences sur leur genre féminin, elles peuvent être tout à la fois fragiles et en même temps efficacement redoutable lorsqu’il s’agit pour elles de poursuivre leur objectif !

Liliana Anguissa…toute une Histoire !

Si son histoire avec l’art a débuté toute jeune : « Mon père était photographe, et dès l’âge de 3 ans, j’étais déjà l’un de ses modèles photos », c’est véritablement en 1994 en Allemagne que la jeune femme connut sa première grande expérience en rejoignant le groupe de Samba « Bem Brasil », qui la forme à la danse et à la culture de la samba. Après « Bem Brasil », elle rejoint la compagnie « Aquarelas Do Brasil ». Un Ballet brésilien accompagné par un orchestre « Coïsa nostra ». Là, qu’elle apprit véritablement ce que c’est l’excellence !

Lire aussi : RIDAAF -Réseau International des Diasporas Africaines et Afrodescendants-

Sa plus belle rencontre artistique se fit en Allemagne, avec un Jamaïcain nommé Franck Lee Montague. « C’est lui qui m’a propulsée pour la première fois comme principale chanteuse sur scène. On a fait beaucoup de grandes et extraordinaires tournées ensemble. C’est également l’orchestre dans lequel j’ai connu la meilleure valorisation financière artistique jusqu’à ce jour ». Elle rejoint ainsi le groupe « Frank Lee & Jamital » et fait la première partie du groupe emblématique  » The Commitment », star du film The Commitment avec Jimmy Dillon, guitariste de John Lee Hooker en tant que choriste et danseuse après une initiation à la culture Jamaïcaine par Frank Lee Montague. Elle apparaît par la suite dans des émissions télévisées et fait des tournées internationales.

Quand Samba et Gospel cheminent ensemble

Fin 1998, elle retourne à Paris et devient choriste dans la chorale « Gospel Choir & the Maxime’s » dirigé par Max Bondo et tourne en France. De 1998 à 2007, Liliana Anguissa est tête d’affiche, chanteuse, danseuse dans « les Ballets Tropicando », spécialisés dans les danses carnavalesques, cubaines, brésiliennes, antillaises. D’immenses Ballets représentant un spectacle sur chaque pays. En 2006, elle eut le privilège de défiler au Carnaval de Rio au Brésil pour l’école de Samba G.R.E.S Tradiçao.

2013, en tant que choriste, soliste et chorégraphe, responsable des mouvements d’ensembles, elle intégre la chorale la plus ancienne de Montpellier  » Kumbaya gospel Choir » dirigé aujourd’hui par Joël Bulaya. Diplômée de Fitness, elle crée le concept Tropic Fit, un mélange de danse tropicale et de Fitness.

Emmanuel Djob, l’un de ses « Maîtres artistiques »

En 2014, Liliana rejoint la chorale de gospel « Montaud Vocal » d’Emmanuel Djob, demi finaliste de « The Voice 2″en France. Puis un an plus tard, on la voit apparaître dans le clip « Get on Board » d’Emmanuel Djob. Janvier 2016 marqua l’événement solennel, elle participe en tant que choriste au spectacle d’Emmanuel Djob et 500 voix (Afro Mass Choir) au Zénith de Montpellier et danse pour la clôture.

Perfectionniste, elle se définit certes avec modestie comme « une vraie bosseuse ! Eternelle insatisfaite, je recherche toujours le mieux. J’aime tout simplement la rigueur, et que les choses soient bien faites ». Elle a également à coeur, dans l’exercice de ses activités musicales, de faire honneur à celui-là qui représente définitivement l’un de ses « Maîtres artistiques » !

L’histoire de Liliana Anguissa n’est certes pas emplie de trophées de renom, ni racontée dans les plus grands médias internationaux, mais à l’instar de ces nombreux hommes et femmes du quotidien, qui se battent sans relâche et en préservant leurs valeurs, détermination et rigueur, la petite fille du quartier d’Anguissa à Yaoundé peut être fière de tout son parcours jusqu’ici. Les obstacles de vie qu’elle a pu rencontrer ont contribué à forger sa personnalité, ses victoires ; car aussi, aujourd’hui, mère d’un fils, est là sa plus grande réussite…

Site Web
Page Facebook
INFOS RIDAAF

Aux côtés de Emmanuel Djob, Liliana Anguissa
Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis lors, est née ma mission de contribuer à la création de véritables ponts entre l'Afrique, les Diasporas Africaines et les Afrodescendants Ultra-marins. Kamita Magazine est l'outil média qui apporte sa pierre à cet engagement personnel.

Mama Ayaba