Kamita Magazine

L’Edito de Dreyfus Louyebo : en découdre avec « l’Etat » illégitime de la Diaspora Africaine par Louis Georges Tin

A la suite de l’annonce il y a quelques mois maintenant de la création d’un gouvernement de la Diaspora Africaine, Dreyfus Louyebo, Universitaire et membre de la Fédération des Travailleurs Africains de France et d’Europe s’insurge contre les principaux acteurs de ce « pseudo » gouvernement !

La société civile africaine et sa diaspora ont récemment été informés de la création d’un nouvel Etat de la sixième région d’Afrique dans le cadre du dernier sommet de l’Union Africaine qui s’est déroulé du 1er au 2 juillet 2018 à Noakchott, et dont les dirigeants sont Monsieur Tchiffy Zié, qui en incarne l’autorité morale en sa qualité de Secrétaire Général du Forum des Rois et Leaders traditionnels d’Afrique, et Monsieur Louis-Georges TIN, ancien Président du CRAN et fondateur de la journée mondiale contre l’homophobie et la transphobie, nommé Premier-ministre de cet Etat.

Cette information relayée par de nombreux médias, est disponible sur le site Internet http://www.region6.africa/fr.fr/ spécialement dédié à la création dudit Etat, ainsi qu’aux curieux projets de développement qui en émaneront.

Avec l’aide de Monsieur Tchiffy ZIE, Monsieur Louis-Georges TIN a constitué un gouvernement dans lequel on retrouverait des personnalités comme Cheick Modibo Diarra, ancien Premier-ministre du Mali et candidat à l’élection Présidentielle malienne de 2018, Wyclef Jean, artiste international et ancien candidat à l’élection présidentielle haïtienne, Felix Maradiaga, ancien Secrétaire Général du Ministère de la Défense du Nicaragua, Mylene Pereira RAMOS, Juge brésilienne, Vanessa Moungar, membre du Conseil Présidentiel pour l’Afrique d’Emmanuel Macron, et bien d’autres encore.

Sans aucune preuve concrète à l’exception de quelques clichés flous qui semblent volés, cet Etat de la diaspora africaine aurait officiellement été présenté à de nombreux Chefs d’Etat comme Mahamadou Issoufou, Président de la République du Niger, Macky Sall, Président de la République du Sénégal, Ibrahim Boubacar Keïta, Président de la République du Mali, ainsi qu’ à Emmanuel Macron, Président de la République française.

Très étonné par une telle démarche qui vient en violation totale du droit international en matière de création d’un Etat, et qui vient renforcer l’idée d’une Afrique et de ses dirigeants incapables de faire prévaloir l’intérêt général, la diaspora africaine aurait souhaité être associée à ce processus majeur pour son avenir et son développement.

A l’heure où il est essentiel de changer cette image de l’Afrique où les coups d’Etats sont perçus, à tort ou à raison, comme une pratique courante, la société civile africaine et sa diaspora regrettent de ne pas avoir été consultés conformément aux principes démocratique et d’éthique qui devraient s’appliquer en matière de transparence et de bonne gouvernance.

Convaincu que l’Union Africaine et le Président Emmanuel MACRON ne permettront pas à des esprits malins de nuire à leur image, je m’associe aux autres membres de la diaspora africaine dont les voix s’élèvent déjà, pour dénoncer et condamner cette imposture.

Auteur : Dreyfus LOUYEBO

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis ce jour, j'ai découvert, à l'instar de ce qu'invite à faire Frantz Fanon, ce que serait désormais ma Mission ici-bas...

Mama Ayaba