Kamita Magazine

Black Lives Matter ou All Lives Matter, témoignage de Sarra Mouny, enseignante en Belgique

Sarra Mouny, Africaine, réside en Belgique où elle exerce en tant que enseignante. Elle pointe son regard sur les événements actuels, les polémiques sur la légitimité du nom BlackLivesMatter ou plutôt AllLivesMatters. Dans « Parole de Femme…Noire », elle se confie !

Sans langue de bois, cette femme qui ne baisse pas la tête, ouvre un peu de son intimité pour nous parler d’une tranche de sa vie, son passé d’étudiante à Charleroi, son passé de Femme Noire étudiante à Charleroi.

Entre peurs quotidiennes, craintes pour sa vie, déni d’un certain entourage qui pour la rassurer préférait lui répéter : « ça passera, t’inquiètes… »

Lire aussi, l’Edito de Sarra Mouny : Diasporas, comment redessinner magnifiquement l’Etranger ?

Puis, suivent ses inquiétudes quant à son rapport, son positionnement face à la police, bien que n’ayant rien à cacher elle avoue appréhender ce qui pourrait un jour arriver à ses neveux ou à elle, à cause de leur seule couleur de peau.

C’est le témoignage poignant d’une Femme Noire, forte, charismatique, qui lève le voile, porte sa voix et pose sa voix dans cette polémique BlackLivesMatter versus AllLivesMatters. Un peu pour nous dire à tous : je suis peut-être forte, mais mon silence ne doit pas vous faire penser que tout va bien pour moi… pour nous. Et si je m’exprime, ne prenez pas mes aveux pour de la Faiblesse !

PAROLE DE FEMME…NOIRE

En France, Assa Traoré, continue de militer pour que son petit frère Adama Traoré, victime de violence policière puisse trouver justice et réhabiliter son nom…

Ces dernières semaines, j’ai vu les amis, les hommes et femmes politiques qui se sont positionnés clairement en antiracistes. Je note, je n’oublie pas. Je n’oublie pas les silencieux non plus. Les silencieux sont pour moi tout aussi dangereux que ce racisme qui tue.

Oui parce qu’en dehors du racisme ordinaire, le racisme tue. Et c’est de celui-là que nous parlons. George Floyd est mort aux Etats-Unis et Adil est mort en Belgique.

Lire aussi, l’Edito de Sarra Mouny : les gauchers mis au ban de l’école ?

Est-ce que j’ai déjà eu peur pour ma vie parce que je suis Noire ? Oui plusieurs fois dans la rue, sur mon lieu de service, ou en cours. Pendant mes années d’études dans un école universitaire à Charleroi, il y avait un groupe de harceleurs ouvertement racistes et antisémites vis à vis de moi.

L’un des membres de ce groupe faisait partie des Jeunes Socialistes et il est élu aujourd’hui. Il louait les actes de Hitler vis à vis des juifs et moi, j’arrivais tous les matins en me disant que ce mec va me mettre une balle dans la tête, alors que mes copains me disaient : « mais non il est juste con ».

Je serre parfois la gorge quand je passe près des flics pourtant je ne vends pas de drogue et pourtant je mange et rigole avec d’autres flics . J’ai peur de faire grandir un enfant dans cette société, j’aurais peur qu’il ne rentre pas à la maison vivant ou en entier. J’ai peur pour mes neveux et nièces, et les enfants de mes ami.e.s. Je sais qu’il suffit d’un moment où tout peut dégénérer.

Aux gens qui nous servent le « All Lives Matter », soit vous n’avez pas compris que nous parlons d’une question de vie ou de mort, soit vous aussi vous déniez le droit aux non-Blancs (et ici aux Noirs) de vivre.

Aux gens qui sont silencieux sur ces questions et qui vont venir nous parler de chats perdus après. Si notre combat pour la vie humaine ne vous intéresse pas, nous n’avons rien en commun.

A ceux qui disent être contre le racisme, soyez mieux que ça, soyez anti-racistes. Aux gens qui disent que toute la police n’est pas ceci ou cela, je rappelle que tant que chaque policier ayant commis un acte ou un propos raciste, antisémite, etc ne sera pas écarté et traité comme n’importe quel justiciable, il y aura toujours des problèmes. Sans justice, pas de paix.

Je travaille dans l’éducation et je peux dire que j’aurais beaucoup de mal à mettre mon enfant dans une école dans ce pays. Il faudrait instruire les enseignants et le personnel administratif sur l’histoire belge et sur les questions de discriminations avant même que toute personne prenne en charge un seul enfant.

L’école est le lieu par excellence pour la reproduction des inégalités (Bourdieu en parle), y compris des inégalités liées à la couleur de la peau, de l’appartenance religieuse ou de l’orientation sexuelle.

La tâche est ardue, mais il faut avoir la volonté de s’y mettre, si on veut parler d’un… «Ensemble»

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis ce jour, j'ai découvert, à l'instar de ce qu'invite à faire Frantz Fanon, ce que serait désormais ma Mission ici-bas...

Mama Ayaba