Kamita Magazine

Un jour, un Artiste : Misié Sadik, la plume guadeloupéenne engagée qui vibre aux rythmes du Rap & Dancehall

Misié SADiK, de son vrai nom Mickael MARAGNES est un artiste guadeloupéen né le 23 décembre 1983 aux Abymes. Issu d’une famille modeste, il grandit au quartier de Dupré dans la commune de Sainte-Anne.

La musique le passionne dès son plus jeune âge. Son enfance est bercée par les notes de batterie de son père et du KA qu’il pratique pendant quelques temps avec « KIMBOL » à l’atelier Georges TROUPE. Il fait ses premiers pas dans l’écriture au lycée, sous l’influence des rimes et des textes recherchés des rappeurs français. Très vite, Misié Sadik enregistre ses premiers titres avec la complicité de ses amis Saintannais. Dès 2005, il s’imposera dans le milieu underground à travers des titres très novateurs caractérisés par une écriture profonde et consciente.

Allant de représentations en soirées et passant de hits underground en mixtapes, il a su se créer une notoriété et gagner ainsi le soutien des jeunes de sa génération. Au sein du Kollectif Westside, il organise des Sound Systems et accompagne les projets de musiciens avec le Studio Cask D’or. Mais à travers toutes ses collaborations, Misié SADiK n’a qu’une idée produire son album solo.

PLI LWEN KI ZYE
En 2009 c’est l’aboutissement de plusieurs années de travail, il autoproduit son premier album intitulé Pli lwen ki zyé. Il regroupe quinze titres sur des rythmes reggae, dancehall et hiphop. De nombreux artistes ont participé à sa création : Dominik Coco, Krys, Likibè Séjor, Mighty Kalimba, les membres du Cask d’Or et bien d’autres. Son premier single « On sel kou » sensibilise toutes les tranches de la population grâce à un message fort qui le hissera pendant plusieurs semaines au sommet de tous les hits parades. Misié SADiK enchaînera les succès : en chair et en os, la lettre, tout puissant…. La diversité des thèmes traités et des genres musicaux visités font de lui un artiste polyvalent.

LA CONSECRATION
Lors de son concert live parisien en Avril 2010, il se produit à guichet fermé à la scène bastille devant un public conquit. Le succès est au rendez-vous pour Misié SAdiK, sa première partie au concert de Diam’s devant 6000 personnes au Stade de Baie-Mahault est un immense triomphe. Quelques jours plus tard il reçoit le prix de la Révélation SACEM. Il enchaîne les scènes avec passion accompagné de musiciens de renom tels que le pianiste Willy alzedo, les bassistes Frédéric Caracas et Eric Delblond qui lui permirent de proposer des spectacles de qualité notamment le concert du 27 Mars 2011 sur la scène de l’ « Artchipel » à Basse-Terre.

ARTISTE ENGAGE
Misié SADiK est un bon vivant ayant toujours le mot pour rire et aimant passer du temps avec ses proches, c’est d’ailleurs ses liens étroits avec sa famille ainsi que son éducation qui lui permettent de demeurer généreux et sincère. Cette éducation et cette sincérité se traduisent dans ses textes et son implication auprès des jeunes, Misié SADiK devient une référence pour eux et le parrain de nombreuses manifestations.

SECOND OPUS
Malgré la satisfaction de son expérience d’auto-producteur, pour son deuxième album il désire se livrer davantage à son public et se consacrer à l’écriture de ses textes. Il abandonne la production et accepte la proposition du chanteur/ producteur guadeloupéen Krys, en signant au sein de la société Step Out Productions. Avec cette nouvelle collaboration Misié Sadik intègre un label de qualité qui compte déjà de nombreux artistes antillais tels que Colonel Réyèl couronné en 2011 d’un disque de platine. Il signe la sortie de son second album « A kè wouvè », avec l’excellent single « Pa lagé » !

TROISIEME OPUS
Pour cette année 2018, l’artiste engagé revient avec un nouvel album « An silans ». L’album sorti ce 20 avril 2018 a été mis en lumière par le single « Popilè », dans lequel Misié Sadik n’a pas hésité à rappeler à son public que malgré l’adversité, il restera toujours le même artiste, celui pour qui les textes raconteront toujours sa Guadeloupe chérie ; des textes sensibilisant la jeunesse caribéenne, et invitant à se ressaisir, sans attendre le miracle des autres ! En silence, Misié Sadik revient pour ainsi dire qu’il n’est en fait jamais parti. Pour longtemps encore, sa plume forgée dans l’encre noir continuera de faire vibrer les mélomanes !

Source : Reggae.fr Biographie Misié Sadik

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis lors, est née ma mission de contribuer à la création de véritables ponts entre l'Afrique, les Diasporas Africaines et les Afrodescendants Ultra-marins. Kamita Magazine est l'outil média qui apporte sa pierre à cet engagement personnel.

Mama Ayaba