Kamita Magazine

Portrait d’un féminisme assumé : rendez-vous au restaurant Villa Maasaï à Paris pour le grand débat

Débattre du nouveau visage du féminisme incarné par les personnages du roman « La Perfection Narcissique de Kyssiné », c’est l’afterwork que vous proposent les Editions de Philae, ce jeudi 29  mars 2018 à 19 heures, dans les locaux prestigieux de La Villa Maasaï à Paris.

Dans le cadre chaleureux du restaurant La Villa Maasaï, venez partager après le travail un moment de convivialité avec l’auteur Ouzire Améthépé. L’occasion de découvrir ou redécouvrir son oeuvre abordant diverses thématiques d’actualité, parmi lesquels le statut social de la femme en ce début du 21è siècle. À l’ère des mouvements #metoo, #time’sup et de #balancetonporc, il est intéressant d’avoir sa vision d’homme sur ce sujet qui nous concerne tous : femmes et hommes.

L’entrée est gratuite sur réservation : cocktails et amuse- bouches seront proposés. La pause musicale sera animée quant à elle par l’artiste Ebalé Soulnabisso, et une lecture de poème, déclamée par Alain Alfred Moutapam. Le débat quant à lui sera animé de main de maîtresse par Ntumba Biayi.

La soirée se terminera par une séance de dédicaces de l’ouvrage « La Perfection Narcissique de Kyssiné » par son auteur. Pour ceux qui souhaitent prolonger la soirée autour d’ un dîner, pensez à réserver votre table.

Il est essentiel de confirmer votre présence au débat et/ou réservation de table à cette adresse avant le 27 mars à minuit : contacts@editionsdephilae.com

INFOS PRATIQUES

Restaurant LA VILLA MAASAÏ, 9 Boulevard des italiens, 75002 PARIS
Métro : Richelieu Drouot (Ligne 8)

Commentaires

Ralf Touomi

Originaire du Cameroun, j'ai fait la rencontre et découverte des Antilles par la Martinique en 2012 dont je suis tombé amoureux. De là, naquit ma mission de créer un média Afro qui ferait cette passerelle entre l'Afrique, ses Diasporas et les Outre-mer. Kamita Magazine c'est donc ma vision d'un journalisme engagé pour la valorisation de l'Afrique et des Afrodescendants quels que soient leur lieu de résidence.

Mama Ayaba