Kamita Magazine
MHD : « Très honoré d’être vu comme le Prince de l’Afrotrap ! »

MHD : « Très honoré d’être vu comme le Prince de l’Afrotrap ! »

Au Cameroun pour un double concert les 03 et 04 août 2016 à Yaoundé, puis à Douala, l’auteur du titre « Roger Milla » se livre aux lecteurs de Kamitamag.

ENTRETIEN

Qui est MHD pour ceux ici au Cameroun qui ne te connaitraient pas encore ?

Je m’appelle Mohamed Sylla et je suis né un jour de septembre 1994 en Vendée (un département français). Mon nom de scène MHD vient simplement des consonnes tirées de mon prénom Mohamed. À la base, mes parents viennent de Guinée-Conakry et du Sénégal. J’en suis à mon premier album intitulé « MHD » après avoir commis une série de clips Afro Trap (de 1 à 6). Passionné de musique, je fais du Hiphop et je suis très honoré d’être ici au Cameroun pour ces spectacles.

Comment un livreur de pizzas se retrouve-t-il en quelques mois en tête des hits ? Et surtout, comment le vit-il ?

Que dire ? C’est à Dieu et au public que je le dois. Je le dois aussi à mon label qui m’a détecté sur Internet et c’est là où tout a commencé. J’ai commencé en publiant des chansons sur YouTube, puis des premières parties avec des artistes comme Booba. Aujourd’hui, j’ai des collaborations avec des artistes tels que Fally Ipupa, ou encore Angélique Kidjo et Black M. Comme je dis toujours, si c’est un rêve pour le public, c’est surtout un rêve pour moi de le vivre. J’ai 21 ans et tout ce qu’il y a à faire c’est travailler afin que ce succès perdure.

 « Prince », « Créateur » ou encore « Précurseur » de l’Afrotrap. Te reconnais-tu dans ces différentes appellations ?

Personnellement, je suis très honoré d’être vu de cette façon. Cependant, je ne pense pas avoir créé ce style. J’ai commencé avec la trap dans le 19ème arrondissement de Paris, mais tout le monde le faisait et il me fallait y mettre une touche beaucoup plus personnelle : j’ai ajouté des sonorités africaines au son trap et voila le résultat ! Il est vrai que bien avant moi, un groupe comme Bisso Na Bisso s’était déjà engouffré dans cette brèche. Du moment où le public aime, tout va bien.

D’où te vient l’idée de l’hommage à Roger Milla ?

Ne l’ayant pas vu jouer au début des années 90, c’est sur YouTube que j’ai vu ses exploits. Après ses buts, il allait célébrer en dansant au niveau du point de corner. Ça m’a fait plaisir de voir ainsi un pareil jubiler, qui plus est, de la part d’un africain. Il m’a paru important de lui rendre hommage car c’est un monument vivant du football africain et mondial.

Que prévoit MHD sur scène au public camerounais le 03 et 04 août à Yaoundé et Douala ?

Que de surprises ! Tout de suite, je ne pourrai vous dire exactement ce qui va se passer. C’est quand je serai sur scène que ça va se passer. Une chose est sûre, j’en ai appris beaucoup plus sur la musique camerounaise avant d’arriver. Des pas de danses bien d’ici, une première partie de spectacle assez fournie et bien sûr, que du bonheur. J’invite donc le public de Yaoundé et Douala à venir s’amuser avec moi durant ces spectacles.

Crédit Images: trace.ci

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis ce jour, j'ai découvert, à l'instar de ce qu'invite à faire Frantz Fanon, ce que serait désormais ma Mission ici-bas...

Mama Ayaba