Kamita Magazine

Wonder « WomEn Day »… à la Black in A Day !

Un Être… Tantôt mère-Entrepreneure, tantôt guérisseuse-érudite, ou encore artiste-philanthrope… Quel que soit son statut, les conditions étaient réunies à cette dernière Black in A Day pour rendre hommage à La Femme du 21ème siècle.

Ask Ayaba est de retour après un mois de mars, annonciateur de beaux présages… Le 6 mars 2017, Ndolo Touch fêtait sa 1ère année, suivi de l’anniversaire de Cheffe Ayaba le 7 mars, avant d’assister aux nombreuses manifestations à travers le Monde rendant hommage pour cette 40ème année aux femmes. CORRECTION : Aux Droits Des Femmes !

Un programme mouvementé qui a pour point commun : La Femme plurielle & Ses combats. Ce mois de Mars, dont le symbole romain est la guerre porte fièrement l’emblème de l’Homme ♂. Simple hasard ou traduction de la condition de la Femme actuelle dans ce contexte environnemental patriarcal ? Toujours est-il que cela colle plutôt bien à cette photo de “famille” BiAD, où la talentueuse Makeda dotée de plusieurs cordes à son arc, est entourée d’une armée d’élégants guerriers à la prose affûtée !

Comment est né Black in A day ?

Lors d’un entretien individuel, Freddy, à l’initiative de la mise en oeuvre du projet BiAD m’explique son parcours, et l’origine de la naissance du Collectif BiAD. Ce jeune homme Noir se heurte aux enjeux d’intégration professionnelle à Strasbourg, localité à l’époque très conservatrice. Il regrette, par ailleurs, l’absence d’engagement communautaire et de fraternité dans cette ville d’accueil. Fort heureusement, ses talents de sportif vont lui ouvrir des portes aux horizons déterminants.

C’est en qualité d’ancien athlète de haut niveau, plusieurs fois participant aux Jeux Olympiques et au Championnat du Monde durant ses 15 ans de carrière, qu’il découvre une autre facette du communautarisme afrodescendant Made in USA. A son retour, il fréquente longtemps les Afterwork parisiens, mais sans jamais y retrouver l’essence profonde du “For Us, By Us”, qu’il a pu observer et apprécier aux Etats-Unis.

C’est ainsi qu’ils se décident avec les deux co-fondateurs, Ousmane et Georges, de lancer le premier événement Black in A Day, en mars 2016. Aujourd’hui, ce collectif composé de 7 membres actifs, dont 2 femmes, a orchestré sa 8ème édition ce dimanche 26 mars. Nul doute que cette équipe de Déterminés a bien l’intention de faire partie du paysage événementiel des Afropreneurs de Paris et d’Europe.

Les co-fondateurs du Collectif BiAD, de gauche à droite : Freddy, Georges et Ousmane

Leur Objectif…

Dans le cadre de ses événements mensuels, ce Collectif aspire à participer à l’élévation et à la construction de la communauté Noire. L’ambition de la BiAD est d’atteindre l’Excellence collectivement, en permettant à la communauté afrodescendante de promouvoir ses initiatives entrepreneuriales. L’objectif est aussi l’enrichissement respectif des acteurs, invités à mutualiser leurs compétences aux événements et lors des échanges des participants aux forums de discussion sur le groupe privé Facebook BiAD et la page Black in A Day.

Les entrepreneurEs à l’honneur !

Présenter son projet sur la scène du Théâtre c’est être disposé à “sortir de sa zone de confort et prendre conscience de la force que nous avons” individuellement et collectivement, déclare Ousmane, avant de laisser les femmes entrepreneures se présenter à ces deux dernières éditions, à l’instar de :

  • Black Natural Beauty (BNB), un exposé professionnel sous la conduite de Florence Yolé qui conçoit des produits de beauté capillaires et esthétiques naturels conformes aux besoins spécifiques des peaux noires et du cheveu afro. Cette passionnée prône l’estime de soi, l’expertise et le bien-être au naturel. Une partenaire future de Ndolo Touch au vu des nombreux attraits mutuels.
  • Imkia Models Agency PARIS et Morphology Conseil en Image, des femmes ambitieuses soucieuses de la valorisation de la femme, peu importe son tour de taille !
  • Les Délices de Milia et Camille Spa, des entreprises dédiées au bien-être corporel de la famille et de votre couple.               

Le seul intervenant masculin qui a eu le privilège d’exposer sur scène son projet se nomme Christian Kamtchueng. La jeune Start-Up AFRISIA était ainsi mise en lumière. L’innovante application, créatrice de “valeur” ambitionne de révolutionner le mode de communication et de consommation “engagée”, afin de mettre en avant les “Invisibles”. La soirée de lancement officiel aura lieu le 4 mai prochain; il est encore possible de soutenir le projet Afrisia sur La Fabrique Aviva. Plus de détails sur les projets de cet entrepreneur et écrivain dans les articles de Kamita Mag.

Quant à Maïté, son courage est à saluer. Jeune diplômée de 24 ans, spécialisée dans la communication digitale et le marketing, fondatrice de Community Management Privé, une freelance qui peut se vanter d’avoir déjà plusieurs clients à son actif, en tout juste un an d’exercice. Sans oublier David, un porteur de projet qui veut créer une entreprise de chaussures connectées à seulement 13 ans.

Exposition M’Afrika

Les associations n’ont pas été en reste. La fondatrice de M’Afrika, Irina Sanches, a présenté l’objectif de l’association qui réunit des artistes et des créateurs pour assurer la promotion de l’Art Africain. Les oeuvres de ce collectif seront présentées dans le cadre de leur première exposition du 14 au 16 avril prochain, dans une belle Galerie d’Art, non loin des Champs-Elysées.

Des associations et start-up engagées dans des projets transversaux Diaspora-Afrique ou à destination du Continent ont saisi cette occasion du « Woman Day » pour venir à la rencontre du public de la BiAD.

BabyLab, premier laboratoire de Fabrication numérique (FabLab) de Côte d’Ivoire présente ce projet novateur initié dans le quartier de Abobo en direction de la jeunesse ivoirienne. Cette éducation au numérique conduit actuellement un projet de 3 mois à destination des jeunes filles motivées entre 12 et 18 ans à réaliser l’application de leurs rêves et à la présenter lors d’une compétition internationale. Vous pouvez d’ores et déjà soutenir les équipes du BabyLab, cet espace où l’on apprend aux enfants de 8 à 15 ans à coder, fabriquer des robots ou faire des bijoux à base de matériaux informatiques; via la campagne de crowdfunding Jamaafunding. 

Les afrodescendants de 18-35 ans peuvent quant à eux se rapprocher d’Hidaya, une autre éducation au Panafricanisme pour s’instruire, transmettre, gagner en confiance et échanger sur cette “Afrique large, diverse et plurielle” déclare Victoria Amlin, Présidente de l’Association. La singularité d’Hidaya réside dans son outil de transmission : un programme de formations. C’est par le biais des ateliers-participatifs UJAMAA et le Café philosophique UBUNTU que cette équipe dynamique donne accès à une ingénierie pédagogique propre à l’Histoire de l’Afrique, inexistante dans le cycle scolaire courant. A cet effet, elle est accompagnée dans la mise en oeuvre de ses projets par des personnes-ressources à l’instar d’Amzat Boukari-Yabara, Maboula Soumahoro, Felwine Sarr, Nadia Yala Kisukidi…

Victoria Amlin, Présidente d’Hidaya
Ayaba & les membres de l’Association Hidaya

Cette jeune association panafricaine, créée en 2015, se lance déjà dans un projet de grande envergure : un Voyage d’Intégration Africaine au Ghana, du 4 au 14 août prochain, composé de 70% de participants du Continent et de 30% d’afrodescendants de la Diaspora. Les apprenants chanceux sélectionnés s’apprêtent à vivre une expérience sans pareille sur les Terres du Peuple Akan. Le Ghana a célébré le 6 mars dernier ses 60 ans d’Indépendance; et c’est sur les traces des œuvres initiées par le Respectable Kwamé Nkrumah que l’Association Hidaya entend mener ce groupe d’Afrodescendants à la connaissance.

Que de projets ambitieux soutenus par ce Collectif, n’est-ce pas ? L’état d’esprit que promeut Black in A day est confirmé par Freddy :

“ La flamme, cette lumière, est la seule chose au monde qui n’a pas d’ombre. Nous sommes tous des flammes. Chaque personne a une flamme certes différente d’une autre, mais toutes ces flammes misent ensemble forment un incendie qui peut faire très mal”.

Au terme de ces deux événements mensuels,  je peux confirmer que le “UBUNTU Spirit” anime cette jeune équipe de trentenaires afrodescendants.

A quoi vous attendre à la Black in A Day ?

Un thème, un film correspondant à ce dernier suivi d’un débat, la co-animation scénique assurée par leur partenaire média BLTV, la présentation des intervenants-entrepreneurs, les créateurs/exposants du jour pour faire du shopping conscient, et enfin un After Networking avec la possibilité de grignoter un snack salé.

New Dandy Le Noble orchestre le Débat du Film

Le décryptage du film et le débat sont orchestrés par New Dandy Le Noble qui se désigne comme l’Ambassadeur de l’Afro-Force et de la Pensée Complexe, en déclarant :

« Bien penser, c’est penser ensemble »

 

Le mariage est-il la clé du bonheur ? Voici la question que ce « mod-Orateur », maniant avec brio les enjeux que renferme la langue de Molière et de Césaire, a posé à l’assemblée majoritairement féminine. Cette dernière, mitigée, tend à vouloir favoriser son développement personnel et sa construction professionnelle, avant de s’engager dans une union qui semble à présent dépourvue de son caractère sacralisé. « Et l’Amour dans tous ça ?! » questionne le Seul brave à prendre la parole, Roméo, afin d’exprimer son étonnement et avant de se faire acclamer par l’auditoire. Bravoure et Romantisme, cet homme porte franchement bien son prénom !

Les Créations Sunna Tnika
L’Art de Table By Eclat 2 Verre

Du côté des exposants, mes coups de cœur vont à Sunna Tnika , une créatrice déterminée et jeune maman épanouie rencontrée au Brussels African Market en décembre dernier ; et Eclat 2 Verre, une société spécialisée dans l’Art de la Table et les ustensiles de qualité à un tarif très concurrentiel.

On peut se le dire, le format Black in A Day plaît et se répète depuis un an, sans s’essouffler; avec la volonté profonde de s’améliorer à chaque nouvelle présentation, conformément à l’adage du Co-Fondateur Georges : “Aspirons aux conséquences de nos actes !”

 

INFOS PRATIQUES

Adhésion Black in A Day : La carte coûte 10€ l’année, elle permet un tarif préférentiel à chaque événement, habituellement entre 10€ et 15€.

 

Commentaires

Ask Ayaba

Mama Ayaba