Kamita Magazine
La Révolution de l'Hôpital Numérique pour les pays émergents : Patricia Monthe, pionnière du Genre

La Révolution de l’Hôpital Numérique pour les pays émergents : Patricia Monthe, pionnière du Genre

Fondatrice du projet Medx.Care qui va certainement révolutionner le milieu médical en Afrique et pour les pays émergents en général, Patricia Monthe ambitionne faire des rêves, une réalité !

D’origine Camerounaise et de nationalité Néerlandaise, Patricia Monthé vit aux Pays Bas. C’est une femme ambitieuse, engagée et profondément visionnaire dans ses combats pour l’amélioration des conditions de santé chez l’humain en général, mais surtout pour l’Afrique qui l’a vue naître.

Et si elle demeure une acharnée de travail, elle sait tout aussi s’accorder du temps pour ses loisirs. Le Spinning/Golf en est un. Mélomane, la Musique Classique est sa préférence. Voyager, lire, débattre et partager Intellectuellement, voilà en quelques mots la description de cette femme talentueuse, fille d’Afrique.

NOTRE INVITÉE SPÉCIALE : RENCONTRE

Medx.Care, est le nom du projet technologique qui va très certainement faire parler de lui dans les années à venir. Brièvement de quoi s’agit-il ?

Tout d’abord, merci pour l’opportunité que vous nous offrez de présenter notre projet sur votre réseau. Il faut savoir que nous à MEDx eHealthCenter, visons à promouvoir un nouveau modèle organisationnel et opérationnel de système de santé, pionnier en son genre, qui rassemble toutes les parties impliquées dans le système mondial de santé afin de réassurer et fournir durablement des soins accessibles, de qualité, à prix abordable, traçables et réglementés aux demandeurs de soins de santé dans les marchés de croissance (BRIC et les 17 pays en développement les plus performants).

Notre Vision : être le premier Hopital Numérique pour les pays émergents. Notre mission est ainsi d’appuyer la modernisation et l’amelioration du système de Santé, et créer un réseau pérenne de professionnels compétents disponibles à tout moment et accessibles même pour les populations les plus démunies.

Notre Cible : L’homme, la femme et les familles qui ont besoin d’accéder à des meilleurs soins à tout temps et tout lieu. Ceci inclut un travail avec les gouvernements pour les aider à digitaliser et à mieux utiliser les outils informatiques pour organiser et innover dans le domaine médical.

MEDx.Care signifie simplement : Medical Exchange et LE « .care », parcequ’on offre tout ce qui est lié aux SOINS, mais en anglais.

Fondatrice, quel rôle jouez-vous précisément au sein de cette entreprise ?

Rappelons que je suis aussi la Directrice de la boite. Mon rôle consiste ainsi à mener tout ce qui est définition de stratégies, des opérations, et organiser l’équipe ; également tout ce qui est partenariat avec nos cibles de part le monde.

On parle donc d’Hôpital Numérique…Hôpital Digital. N’est-ce pas un peu trop abstrait ? Comment un patient peut-il avoir confiance en un hôpital qui n’est pas… « réel ».

Abstrait peut être. Mais essayez d’imaginer… il y a 5 à 10 ans quand Facebook ou Amazon commençait, personne n’avait jamais rencontré des amis sans une interaction réelle ; et pour faire un achat d’article on avait toujours besoin de toucher, essayer ou meme sentir. Plusieurs personnes étaient certaines que ces innovations ne pourraient pas marcher.

La réalité avec Medx.Care est que la transition ne sera certes pas facile, mais se dire que si on peut acheter ses habits en ligne et on peut s’éduquer en ligne, pourquoi ne pouvons nous pas acheter les medicaments en ligne et aussi se faire consulter par les meilleurs médecins au monde en ligne?

Nous sommes confiant que ce moment arrivera, où notre HÔPITAL NUMERIQUE sera la chose la plus normale pour accéder aux soins de santé de par le monde.

Sur le plan Médical, Medx est-il en relation avec de grands hôpitaux ?

Nous sommes entrain de travailler sur les signatures de collaborations auprès des divers pays cibles mais aussi auprès des hôpitaux Européens où on espère aider les médecins, patients et autres. Nous sommes en collaboration avec Le Beth Hospital à Boston et Dana Farber Cancer Institute (le plus gros centre de recherche de cancer au monde) pour gérer tous les problèmes de cancer.

Mais nous sommes aussi en discussions avec OLZ Aalst en Belgique pour gérer tout ce qui est évacuation pour des opérations et des maladies spéciales. Il y a d’autres collaborations en cours.

À ce jour, à combien se compose l’ensemble des effectifs de l’entreprise ?

Le nombre oscille entre 10 à 15 employés ; mais nous avons la ferme intention de grandir beaucoup plus vite des l’année prochaine.

Comme Partenaire, vous travaillez conjointement avec Serge Poueme, autre Talent et concepteur du projet Camidus. Un mot sur cette collaboration ?

Il faut dire que j’ai fait la connaissance de Serge il y a moins d’un mois, au mois d’août 2016 plus précisément, et ça a été un instant Hit ! Nous avons des visions communes, approchons la vie de la même manière. Son produit et ses services sont très en phases avec l’un des 7 services que MEDx a l’intentions d’offrir aux gouvernements.

On a très vite décidé qu’ensemble on serait plus forts au lieu que MEDx ou CAMIDUS ait a réinventer les éléments de synergies de nos 2 visions. On est sur une piste qui va exploser la manière de travailler de nos gouvernements et nos populations.

Je lance un appel aux communes et autres qui voudraient se faire consulter sur une strategie digitale pour leurs populations ou pour la sante publique, de faire signe à Camidus ou MEDx.

Parcours personnel et professionnel ?

Disons que j ai toujours été une carriériste et très vite je me suis construite.

Côté éducation, j’ai un Bachelor en Administration des Business (Fontys University), un Master en gestion d’Information et des outils informatiques (Roehampton University) ; et j ai fini avec un programme Exécutif dans l’innovation dans la santé (INSEAD).

Côté Professionnel, j’ai travaillé plus de 7 ans chez Philips où je gérai plus de 40 millions de projets avant de partir pour Office dépot où j’ai eu l’un des plus gros challenges de ma carrière. Car à 27ans à cette époque, j’avais la Responsabilité de redéfinir et réajuster le business model Europe de la boite. Un projet d’une valeur de 24 Millions d’euros.

Après cette experience, il était temps pour moi de mettre en place MEDx.Care

De plus en plus de nombreux entrepreneurs d’origine africaine sont mis en lumière. Pensez-vous que l’avenir de l’Afrique ainsi que son essor reposent sur ces nouveaux Leaders ?

Tout dans la vie est Yin et Yang et par consequent ces leaders seuls ne pourront pas tourner la situation du continent. On aura besoin des politologues, des écrivains, des créatifs, des promoteurs de la culture Africaine, médias, pour ensemble créer une nouvelle dynamique.

Il faut quand même se rendre compte qu’on est entrés dans la période de la 4ème révolution et malheureusement l’Afrique n’a jamais pu rattraper les dernières révolutions industrielles dont la 1ère était caractérisée par un changement considérable dans les techniques et les méthodes de production des biens matériels.

La seconde était caractérisée par l’essor de l’électricité, du pétrole, de la mécanique et de la chimie.

La troisième est caracterisée par tous les êtres humains qui sont capables de collaborer directement les uns avec les autres, démocratisant ainsi la vie économique.

La 4ème se caractérise par l’internet des objets et les systèmes cyber physiques.

On a bien intérêt de mettre notre jeunesse au travail pour ne plus seulement consommer ce qui est produit ailleurs. Nous devons nous aussi produire au maximum. Nous avons toutes les resources et capacités pour.

Face aux divers bouleversements économiques que subissent le monde et l’Afrique en particulier, pensez-vous que ce dernier est-il réellement prêt à embrasser la Télé médecine ? 

Le bouleversement économique crée de gros problèmes de stabilités émotionnelles et de plus en plus de gens et gouvernements ont besoin de support psychologique. Offre de soins qu’on trouve très rarement sur le terrain en Afrique. C’est là l’un des nombreux cas de figure parmi tant d’autres. Pour répondre à votre question, le besoin est gigantesque.

L’OMS recommande 2 médecins pour 1000 personnes et nous sommes dans plusieurs pays, dans un ratio de 2 pour 10.000 personnes. Il faudra bien avoir des approches innovantes pour gérer toute la population qui ne peut avoir accès aux médecins soit par manque, soit à cause des mauvaises routes pour accéder aux hôpitaux etc…..

Pour vous définir : Visionnaire, Leader ou Afropreneure ?

Je me verrais comme une Visionnaire et Leader. Visionnaire parce que j’aime bouger tout ce qui est status quo et j’aime challenger tout ce qui existe. J’ai cette propension à réussir à trouver des solutions qui sont à des années lumières. J’ai eu cette expérience dans toutes les boites dans lesquelles je suis passée et où j’ai pu rapidement gravir des échelons.

Leader parceque avoir une idée est une chose et matérialiser cette idée en est une autre. Je ne suis pas à ma première expérience de pouvoir transformer une idée en réalité. J’en ai fait à Philips aussi. Mais la partie la plus interessante de mon Leadership est la passion que j’ai de faire de chaque personne de mon equipe, un Leader également.

Mon rêve est que chaque membre de mon équipe puisse dans quelques années créer sa propre boite et employer un autre groupe de jeunes qu’il formerait.

Quelle est l’actualité des dernières semaines qui vous a marqué ? Et le dernier livre que vous avez lu ?

Actualités marquantes : Les élections aux USA. J’observe de très prêt le Leadership style de Theresa May. Et la fascination que j’ai de voir très bientôt les femmes gérer les 3 plus grosses économies au monde (USA/Angleterre/Allemagne). J’espère que cela nous amènera dans une phase où le monde sera un peu plus balancé, et donc avec plus de focus vers l’humain, moins vers l’égo.

Dernier livre lu : un audio book dont le titre LIFE IN HALF a SECOND ( http://www.lifeinhalfasecond.com )

INFOS PRATIQUES 

Site Web MEDx.Care

Page Facebook

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis ce jour, j'ai découvert, à l'instar de ce qu'invite à faire Frantz Fanon, ce que serait désormais ma Mission ici-bas...

Mama Ayaba