Kamita Magazine

Focus VIP : Djeynaba N’Diaye, Fondatrice « NANDI », gamme de collants adaptées aux peaux noires et métissées

NANDI, c’est le nom qui peu à peu est en train de se greffer dans les mémoires de nombreuses femmes. Il s’agit d’une marque de collants conçue et adaptée pour les peaux noires et métissées. Djeynaba N’Diaye, la Fondatrice de la marque, est l’invitée Prestige de notre rubrique Focus VIP.

(photo de couverture : à gauche, Djeynaba N’Diaye, Fondatrice de la marque NANDI, à  droite, Miss Mahop, animatrice émission WAOUW sur Ubiznews TV)

D’origine sénégalaise, elle a grandi dans les Vosges, dans l’Est de la France. Âgée de 36 ans, Djeynaba N’Diaye est maman d’un petit garçon. Elle a quitté la région Lorrain après l’université à Metz où elle y a passé un DEUG de Langues Etrangères Appliquées. Après cela, la jeune mum-preneur a connu un parcours de vie personnel et professionnel assez mouvementé et atypique…

C’est en 2000 qu’elle arrive à Paris pour y vivre et travailler. Durant ces années, elle a été hôtesse de l’air ; ensuite elle décide de passer un BTS Management des Unités Commerciales. Parallèlement à ses études, Djeynaba N’Diaye exerce ainsi plusieurs postes, principalement dans le secteur du prêt à porter. Cette globe-trotteuse a également vécu à Londres, avec son enfant, où elle exerça la fonction  de Responsable de magasin durant cinq ans.

Elle est revenue s’installer en France il y a maintenant 4 ans : << J’ai deux hobbies sans lesquels mes journées ne seraient plus les mêmes : la musique et le sport (running et fitness intense). Ils m’aident à m’apaiser et à me détendre mais surtout ils ont une influence sur mon humeur. Ce sont deux activités que j’arrive en plus à apprécier avec mon enfant qui les aime autant que moi.>>, confie cette cheffe d’entreprise dont l’ambition saine et assumée est le principal moteur du développement de sa marque.

ENTRETIEN

Djeynaba N’Diaye, vous êtes la fondatrice de la marque NANDI, une gamme de collants particulièrement conçue et adaptée pour les peaux noires et métissées. Qu’est-ce qui vous a motivé à créér cette marque ?

Cela fait maintenant plus d’un an que j’ai commencé à travailler sur les Collants NANDI. Définir les teintes que je voulais pour la gamme ainsi que les caractéristiques des collants ont demandé beaucoup de travail et d’échanges avec mon fabricant. Le packaging aussi a sollicité des semaines de réflexion et de travail.

Mon expérience personnelle, partagée par beaucoup de mes amies, m’a fortement inspirée pour créer les Collants NANDI. Teinte trop éloignée de ma couleur de peau, qualité discutable, offre quasiment inexistante dans certaines régions, commandes internet qui n’arrivent jamais, etc. Il est en effet très difficile de trouver des couleurs adaptées aux peaux noires et métissées surtout lorsque que l’on sort de Paris et sa région. Soit le choix est très limité dans certaines enseignes ou alors la qualité n’était pas au rendez-vous. Le collant noir, un basique indispensable, est parfois porté par dépit, suite à la recherche infructueuse d’une teinte couleur « chair ». Je me suis donc mise à la recherche d’un fabricant de collants, en France, en lui faisant part de mon projet.

Lire aussi
Focus VIP, Célina Mundigayi, cheffe d’entreprise « B’minds Events »

Pour ceux qui l’ignorent, rappelons que le choix du nom de la marque n’a rien d’anecdotique. C’est même un symbole fort dans l’histoire Africaine. Parlez-nous de NANDI…

Le nom Nandi que j’ai choisi pour mes collants, a une double signification. Tout d’abord, parce-que nous sommes toutes des Reines, j’ai choisi de faire référence à la Reine NANDI.  Mère du grand Chef Shaka Zulu, la reine Nandi est le symbole même de la patience et de la détermination face au travail. Elle s’est battue contre les commerçants esclavagistes et a éduqué son fils seule pour être un guerrier. Quand il est devenu Roi il a établi un régiment composé strictement de femmes qui souvent se battaient dans les premiers rangs de son armée.

En tant que mère célibataire et que le travail et les obstacles ne m’ont jamais fait peur, je me reconnais dans l’histoire de la Reine. J’ai également pour mission d’élever mon garçon pour qu’il devienne un homme fort et responsable, armé et capable de faire face à la dure réalité de la vie. En faisant référence à Nandi, je souhaiterai que les gens reconnaissent que malgré leur apparente fragilité, les femmes sont fortes et qu’elles sont aussi « capables » que les hommes. Néanmoins, Je ne pense pas que cela soit réfuté par la population africaine, continent qui est plus familier avec le concept de la société matriarcale. C’est surtout en Europe que l’idée que la femme est puissante, est plus difficile admettre.

Ensuite, dans ma langue d’origine, le peul, « nandi » signifie « ressemble à ». Un nom qui fait donc écho au collant NANDI qui est idéal pour masquer les petites imperfections, sans dénaturer sa couleur de peau. Plus qu’un simple nom, NANDI symbolise beaucoup d’éléments qui me touchent personnellement mais aussi ces femmes pour lesquelles j’ai voulu créer un produit qu’elles méritent.

Lire aussi
Focus VIP, Fleury Ngongang, CEO « Open Consulting Cameroon »

Dans le flot des marques occidentales de collants, comment la jeune marque Nandi compte-t-elle se faire sa place ? Quid des critiques qui affirment à tort ou à raison que : les Afros ne consomment pas Afro…

Les collants NANDI sont attendus car l’offre actuelle ne satisfait pas à toutes les femmes à la peau noire ou métissée et qui ont besoin ou qui aiment porter des collants. Il en sera de même pour les futurs produits NANDI qui plairont à ces femmes qui méritent qu’on pense à elles.  Il est vrai que j’ai déjà entendu, « les Afros ne consomment pas Afro ». Mais la marque Nandi vise une population plus large que celle que nous appelons simplement « Afro ».

Je préfère dire, par exemple, que mes produits seront spécialement conçus pour les « peaux » plutôt que « femmes » noires et métissées, afin d’éviter l’amalgame qu’une femme noire est obligatoirement africaine.  Les femmes aiment se sentir belles et si elles trouvent un produit qui leur convient, qu’elles soient « afros » ou pas, elles le consommeront. Le plus difficile est de se faire connaitre, une fois l’obstacle de la « méfiance d’une nouvelle marque » contourné, il suffira d’un essayage pour les convaincre !

Il faut dire aussi que la particularité de Nandi est qu’elle tient compte de la diversité de formes physiques propres aux femmes noires…

Rappelons tout d’abord que la principale particularité des Collants NANDI est la notion de couleur qui a pour but de sublimer, tout en gardant son naturel, la peau noire ou métissée. Je voulais obtenir une transparence sophistiquée pour un accord parfait. Cette étape a demandé beaucoup de semaines de travail et d’échanges avec le fabricant. Il fallait définir les teintes les plus « justes » pour satisfaire la majorité des clientes.

Ensuite, il existe 3 tailles qui ont été étudiées pour convenir à toutes les femmes, qu’elles soient petites ou grandes, fines ou avec des rondeurs. La plus grande taille dispose d’une bande dorsale supplémentaire pour plus de confort. Enfin, la qualité du collant était selon moi, essentielle. Plusieurs zones ont donc été renforcées pour allonger la durée de vie de l’article. Je précise aussi que le collant est fabriqué en France.

Lire aussi
Focus VIP, Alexandra, Co-Fondatrice « Aullyn Cosmetics »Lire aussi : Focus VIP, Alexandra, Co-Fondatrice « Aullyn Cosmetics »

Si l’on abordait votre parcours professionnel ? 

Le premier point commun entre les principaux postes que j’ai occupé est le milieu du prêt à porter féminin. J’y ai exercé les postes de conseillère de vente, adjointe de magasin, responsable de magasin mais aussi visuel merchandiser. J’ai donc été amenée à travailler sur différents aspect et taches liées à la gestion d’un magasin (commercial et visuel) et de sa clientèle.

Ces années de contact avec une clientèle féminine m’ont convaincu que la femme était de plus en plus exigeante ! Ces postes m’ont également appris à gérer mon temps et les situations de stress, indispensable en tant que maman et que l’on décide d’entreprendre.

Il y a ensuite le fait d’avoir majoritairement travaillé à Paris et quelques années à Londres, qui font que je m’adapte facilement à de nouveaux environnements. J’ai trop souvent déménagé d’ailleurs, pour des raisons professionnelles. Mes années à Londres m’ont aidées à perfectionner mon anglais et cela me rend service pour gérer moi-même la communication dans cette langue étrangère

Un mot sur la Diaspora Africaine et des Outre-mer. Elle se distingue de plus en plus par la création d’initiatives économiques et entrepreneuriales. Comment percevez-vous l’évolution de cette communauté en Occident ?

Je vois effectivement une multiplication d’initiatives de la part de la communauté Afro d’Afrique et des Outre-mer. Cela est très positif car cela témoigne de notre volonté de démontrer que nous sommes capables d’entreprendre quelles que soient nos origines, notre couleur de peau, notre parcours ou le quartier ou l’on a grandi.  J’espère que cet élan va durer car c’est un exemple à montrer à nos enfants. Leur donner confiance en eux, en leur montrant qu’ils peuvent s’ils le souhaitent, « oser » entreprendre un jour.

Lire aussi
Focus VIP, Patricia Monthe, CEO « Medx Care », la révolution de l’hôpital numérique pour les pays émergents

Pour finir, loin des « félicitations », « bravo » ou « courage » que l’on peut parfois lire sur les réseaux sociaux, comment peut-on concrètement contribuer à promouvoir la marque NANDI ? 

Je remercie toutes ces personnes qui m’apportent leur soutien avec leurs messages d’encouragements et félicitations. Ces derniers m’aident à mettre encore plus de cœur à l’ouvrage notamment lorsque je rencontre des clientes.

Pour atteindre mes objectifs, il me faut également des distributeurs sur le tout le territoire et pays frontaliers afin de faciliter l’accès a mon produit. Il est possible de commander en ligne mais je comprends qu’il peut être difficile de définir la bonne teinte en se basant sur une photo. Je reste ainsi disponible pour répondre aux clientes concernant le choix qu’elles doivent faire. J’essaie également d’aller à leur rencontre le plus souvent possible par le biais de salons ou évènements.  Il est donc impératif de faire en sorte que les Collants NANDI soient à portée de main.

Pour avancer plus rapidement dans la production de nouveaux produits, investisseurs ou partenaires financiers serait également bienvenus. Dans cette optique, j’envisage de lancer une campagne de financement participatif dans les prochains jours. ; Une belle manière de m’aider concrètement et de participer à l’histoire de la marque. Dans 5 ans, je vois la marque NANDI proposer plusieurs produits uniques et élégants. Des produits adaptés à notre couleur de peau et qui la sublime même si elle l’est déjà. J’ai pour ambition de faire de NANDI, une marque de référence dans le domaine de la lingerie toujours principalement destinée aux même femmes, en France mais aussi dans toute l’Europe voire plus. Certains détails donneront une « signature» et une singularité à la marque, ce qui la distinguera des autres acteurs du secteur…

Je terminerai en remerciant le média Kamita Magazine, par cet interview, de m’offrir l’opportunité de présenter ma Marque.  Vous contribuez aussi de cette façon à expliquer pourquoi ce projet et la marque NANDI sont plus qu’une simple arrivée d’un produit sur le marché. C’est l’envie de revendiquer et d’affirmer fièrement ses origines par le biais d’articles qui permettent de le faire de façon élégante, avec des collants ou de la lingerie.

 

INFOS PRATIQUES

Site Web
Page Facebook
Linkedin
Instagram
Twitter

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis lors, est née ma mission de contribuer à la création de véritables ponts entre l'Afrique, les Diasporas Africaines et les Afrodescendants Ultra-marins. Kamita Magazine est l'outil média qui apporte sa pierre à cet engagement personnel.

Mama Ayaba