Kamita Magazine
Musique : Kassav' reprend du service en Afrique

Musique : Kassav’ reprend du service en Afrique

Après plusieurs concerts prévus en Europe et aux Etats unis, le mythique groupe antillais va poser ses valises le 22 décembre dans le berceau de l’humanité pour une serie de concerts. L’heureux gagnant du billet de départ est le Cameroun.

Jacob Desvarieux, Jocelyne Béroard et leur joyeuse bande vont commencer leur tournée africaine par Yaoundé au Cameroun ce 22 décembre au palais des sports, avant de poursuivre dans différentes villes d’Afrique. Quand  on connait la relation intime et privilégiée que Kassav’ a toujours eu avec l’Afrique, on ne peut que s’attendre a un carton. Parce que bien avant l’europe ou la France elle-même, le groupe de sexagenaire avait lancé véritablement sa carrière en Afrique et plus particulièrement en Côte d’ivoire avec le carton de Bouaké.

Pour la première fois le mixte band se confrontait à une salle de 45.000 personnes conquises et prêtes à zouker jusqu’au bout de la nuit, suivront Yaoundé, Libreville, Dakar, Lomé, Luanda…avec le même succès et la même ferveur. On est en 1985 et la légende ne s’arrêtera pas là, plusieurs autres concerts, médailles et distinctions vont suivre en Afrique. C’est le cas du Sénégal qui va décorer les joyeux lurons de la plus haute distinction honorifique en 1995, c’est à dire 20 ans avant de recevoir la légion d’honneur en France.

Rappellons que plusieurs chansons du groupe ont été clipé en Afrique, comme la chanson « Sye Bwa » dont le clip a été tourné à Kinshasa dans l’ex-Zaïre, ou encore la chanson « O La Ou Yé » dont le clip a été tourné à Yaoundé au Cameroun. D’ailleurs le seul africain qui a fait parti du groupe jusqu’en 1995 s’appellait Jacques Mbida Douglas et était camerounais.

Cette serie de concerts marque sans doute la fin d’une idylle qui a duré 31 ans, mais quand on sait que l’amour d’une mère est inconditionel, on se dit tout au fond de nous que ceci n’est que le début d’une longue relation.

Kamitamag souhaite aux joyeux antillais la même réussite que les années d’avant.

Crédit photo: SA’ALI AFRICA

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis ce jour, j'ai découvert, à l'instar de ce qu'invite à faire Frantz Fanon, ce que serait désormais ma Mission ici-bas...

Mama Ayaba