Kamita Magazine
JO Rio 2016 : Teddy, la Légende d'un w(R)inner

JO Rio 2016 : Teddy, la Légende d’un w(R)inner

Invaincu, invincible, inaccessible: Teddy Riner, champion absolu des poids-lourds depuis six ans, n’a pas manqué son nouveau rendez-vous avec l’or vendredi 12 août 2016 aux Jeux olympiques de Rio.

Dès son entrée en lice, l’octuple champion du monde de 27 ans avait affiché la couleur avec une victoire sur immobilisation au bout de seulement une minute de combat contre l’Algérien Mohammed Amine Tayeb.

Puis, en quarts, il avait évité toute frayeur contre le Brésilien Rafael Silva, pourtant poussé par le fervent public local. Déterminé et sûr de son fait, Teddy Riner s’était imposé sur un waza-ari à 1 min 30 du terme du combat.

En demi-finale, le colosse tricolore avait ensuite disposé de l’Israélien Or Sasson –dont un adversaire égyptien avait refusé de lui serrer la main au premier tour–, trouvant la faille au finish sur un waza-ari réussi à l’ultime seconde. Une performance que le judoka a célébré avec un petit selfie réalisé après la rencontre. En finale, il s’est défait du Japonais Hisayoshi Harasawa, un adversaire qu’il n’avait jusques-là jamais affronté.

À rendre l’exceptionnel ordinaire, on prend le risque d’en paraître banal. 

Oui, quatre ans après Londres, comme attendu, Teddy Riner a remporté, vendredi 12 août à Rio, une deuxième médaille d’or olympique. Oui, il était le grand favori de sa catégorie des plus de 100 kg et il a logiquement battu en finale le Japonais Hisayoshi Harasawa.

A le voir parfois autant dominer ses adversaires, on pourrait croire qu’il n’a qu’à monter sur le tatami pour s’assurer d’en ressortir gagnant. Pourtant, s’habituer aux succès du champion français est un écueil à éviter.

En finale, il s’est imposé dans la douleur, au bénéfice des pénalités : deux pour son adversaire nippon, une pour lui. Dans une ambiance largement tricolore, avec la présence remarquée d’une autre grande championne française, l’escrimeuse Laura Flessel, également double médaillée d’or olympique, Teddy Riner n’a pas craqué.

« C’est une joie immense. Un titre olympique c’est toujours spécial. Je gagne pour la troisième fois à Rio [deux titres mondiaux 2007 et 2013]. Je suis fier et content de moi », a-t-il déclaré. Fort du soutien de soixante membres de son entourage, il pouvait être soulagé : « Parfois, on dit que je n’ai pas d’adversaires. Aujourd’hui, il y en avait. »

Source : Huffington Post et Lemonde / Credit photo : Jeff Pachoud, AFP

Commentaires

Ralf Touomi

Diplômé en journalisme, j'ai fait la rencontre des Antilles en 2012 en découvrant notamment la Martinique. Depuis ce jour, j'ai découvert, à l'instar de ce qu'invite à faire Frantz Fanon, ce que serait désormais ma Mission ici-bas...

Mama Ayaba