Kamita Magazine

Hommage mérité, Angélique Kidjo élevée au rang de Docteur Honoris Causa de l’UC-LOUVAIN en Belgique

Grande voix de l’Afrique, c’est ce mardi 04 février 2020 qu’Angélique Kidjo a été élevée au rang d’honoris Causa de l’Université Catholique de Louvain(UCL). La chanteuse internationale a été honorée en présence de plusieurs professeurs et étudiants de cette grande université wallone. Plusieurs visiteurs et anciens professeurs ont également pris part à cette cérémonie.

Chanteuse et compositrice, Angélique Kidjo s’est exilée à Paris en 1993 suite au climat politique instable dans son pays. Personnalité artistique également reconnue pour son engagement auprès de toute cause sociale, elle est devenue en 2002 Ambassadrice de bonne volonté de l’Unicef.

La chanteuse béninoise milite pour favoriser l’éducation des jeunes filles et des femmes en Afrique. En 2006, elle a créé la fondation Batonga en faveur de l’accès à l’enseignement secondaire et supérieur pour les filles africaines.

L’éducation pour tous

Selon Angélique Kidjo, « en honorant leurs parcours et leurs actions, ce haut lieu de savoir veut mettre en lumière les valeurs qui lui tiennent à coeur et nous encourager à devenir citoyens et citoyennes du futur, à repousser les frontières du savoir, à réinventer les manières d’apprendre et à promouvoir, encore et toujours, l’accès à l’éducation pour tous, mais surtout pour toutes », a-t-elle déclaré sur le site de L’UCLouvain.

En ce qui concerne Elena Matundu, présidente de l’Asbl féminin » GFAIA » qui a assisté à la remise du titre honorifique de « DOCTEUR HONORIS CAUSA » de la Queen Angélique Kidjo, comme elles aiment l’appeler, elle pense qu' »elle est une Femme forte, une Artiste engagée qui est non seulement un modèle pour les femmes africaines, mais pour celles du monde entier. »

«Partager les savoirs », était le thème choisi cette année par l’UCLouvain, qui convient parfaitement aux valeurs et convictions d’Angélique Kidjo qui par sa Fondation « Batonga » prône l’autonomisation et l’éducation des adolescentes en Afrique . Un vrai moment d’émotion et de fierté donc pour nous les membres de l’asbl GFAIA, conclut, Elena Matundu, présidente de l’association GFAIA.

Quelques membres de l’Association GFAIA, autour de la présidente, Elena Matundu.

Ambassadrice de bonne volonté

Pour Joseph Lemier, c’est un réel plaisir pour lui de faire un retour dans ce grand amphithéâtre et de prendre part à cette cérémonie. Selon ce Professeur retraité, Angélique Kidjo fait partie de ces personnes qui savent changer notre humanité au travers de leurs voix, même si les politiciens ne fournissent aucun un effort pour les écouter.  »L’artiste Kidjo n’est pas seulement une simple chanteuse internationale mais une ambassadrice de bonne volonté et aussi une philosophe », affirme-t-il.

Une étudiante âgée d’une trentaine d’années, venue assister également à cette solennité confie : « Angélique Kidjo est toujours là pour apporter de l’aide. C’est une femme remplie d’énergie avec sa voix, non seulement quand elle est sur le podium, mais aussi et surtout lorsque la cause touche l’humanité, l’éducation en général et la femme en particulier.

 

Commentaires

Glodie Mungaba

Reporter à Stampmedia, un média flamand et Congoforum, Il est fier de ses années d’expérience dans la presse. Curieux et ouvert d’esprit, Il n’hésite pas à côtoyer différents professionnels des médias. Ces différentes rencontres constitueront pour lui l’élément déclencheur de son désir de bien écrire « le fait de côtoyer des spécialistes de la presse a suscité en moi le goût de faire et de bien faire ce métier ».

Mama Ayaba