Kamita Magazine

Entre indifférence et impuissance, Suzie Mbianga évoque le drame des migrants à Bruxelles

Dans la capitale européenne, il suffit de se promener au centre de celle-ci pour constater non pas seulement le nombre de SDF qui s’abritent du mieux qu’ils peuvent, mais bien le nombre croissant de migrants qui augmentent chaque jour. Le Parc Maximilien en est un exemple. Pour Kamita Magazine depuis Bruxelles, Suzie Mbianga s’insurge contre l’indifférence devenue banalité.

Triste est de constater la situation des migrants qui ne cesse de se dégrader de jour en jour. La responsabilité doit être collective, tant pour les médias que pour le reste de la société. Il faut dire tout de même que cette situation qui perdure depuis plusieurs années malheureusement, nous préoccupe particulièrement chez Kamita Magazine. Notre devoir est de sensibiliser autant que possible sur ce sujet qui nous concerne tous, autant que nous sommes.

Après la grande vague de froid qui vient de se stabiliser sur la Capitale européenne, il serait navrant de voir l’élan de solidarité qui a été initié par certains citoyens soucieux du bien-être d’autrui diminué, car, la météo annonce des températures moins polaires.

Entre responsabilité individuelle et responsabilité collective, la frontière est encore malheureusement trop vaste

Ces migrants qui, pour la plupart, ont bravé des obstacles inimaginables dans l’espoir d’une vie meilleure, ont considérablement besoin du soutien de leurs semblables pour surmonter les difficultés auxquelles ces derniers sont confrontés quotidiennement. Que ce soit la barrière linguistique pour beaucoup, la famine, l’hygiène, le regard dénigrant porté sur eux, ou l’indifférence de certains, etc. La situation dans la capitale européenne est catastrophique, et nous ne pouvons pas en dire mieux de ses voisines européennes.

Plus d’un milliers de personnes ont manifesté à Bruxelles en solidarité avec les Migrants.

Face à l’impuissance, l’indifférence est la pire des attitudes

Nous pouvons toujours attendre que les politiques se bougent, mais dans la capitale européenne, il est plus important de choisir qui chantera l’hymne national pour le mondial 2018 et d’en faire une polémique, plutôt que d’améliorer la condition d’accueil des migrants qui, faudrait-il peut-être le rappeler, seraient restés chez eux si la difficulté de leur condition respective ne les obligeaient pas à espérer un avenir meilleur en Occident.

Alors, devons-nous toujours attendre que les politiques se bougent ? Ou devons-nous chacun dans un premier temps, prendre conscience du calvaire que nos frères et sœurs vivent pour ne pas rester indifférent face à cela ? Car, n’oublions pas, être impuissant est une chose, mais, être indifférent en est un autre.

à Bruxelles, Suzie Mbianga, pour Kamita Magazine

Commentaires

Ralf Touomi

Originaire du Cameroun, j'ai fait la rencontre et découverte des Antilles par la Martinique en 2012 dont je suis tombé amoureux. De là, naquit ma mission de créer un média Afro qui ferait cette passerelle entre l'Afrique, ses Diasporas et les Outre-mer. Kamita Magazine c'est donc ma vision d'un journalisme engagé pour la valorisation de l'Afrique et des Afrodescendants quels que soient leur lieu de résidence.

Mama Ayaba